Le Mois des produits bio

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Depuis quelques années déjà, le mois de septembre en Tchéquie est placé sous le signe de la promotion des produits bio. Organisée par l'Union des agriculteurs écologiques et patronnée par les ministères de l'Agriculture et de l'Environnement, son objectif est d'améliorer la connaissance des produits bio et augmenter leur consommation, toujours inférieure à la moyenne européenne.

« La richesse dans la diversité, » tel est le logo qui a été choisi pour le Mois des produits bio cette année. Bien que le marché tchèque du bio s'élargisse, de 20% en moyenne, chaque année, les produits bio représentent 1% seulement de la consommation globale annuelle des aliments en Tchéquie. Selon Tom Vaclavik de Green marketing, la croissance sur le marché tchèque du bio pourrait atteindre jusqu'à 40% à condition que le fond agricole national lance sa campagne de promotion. Celle-ci nécessite encore une approbation de la Commission européenne qui en financera la moitié. Depuis deux ans, c'est aussi le ministère de l'Agriculture qui soutient les producteurs d'aliments bio en Tchéquie.

Des problèmes persistent cependant. Moins de 6% des terres arables sont cultiveés de façon écologique, ce qui est en-dessous de la moyenne européenne. Le problème essentiel est que la partie décisive de cette surface sont des prés et des pâturages. L'offre des produits bio du terroir est limitée aussi par la capacité insuffisante des sociétés qui les traitent. Ainsi la demande croissante est en grande partie satisfaite par des produits importés. A la fin 2005, 1200 des 2000 sortes de produits bio proposées actuellement sur le marché tchèque étaient importés. Un sondage effectué par l'agence Synergy Marketing montre que les produits portant la marque bio sont régulièrement achetés par 3% des consommateurs. Ce qui est très peu, dit Tom Vaclavik :

Tom Vaclavik
« Il s'agit de quelques 200 000 consommateurs ce qui et vraiment très peu. De même, la connaissance des produits bio est très faible, 24% seulement des Tchèques connaissent le label national bio, tandis qu'au Danemark, c'est 99%... »

Le plus grand intérêt s'exprime pour les produits bio frais - lait, fromage, légumes, fruits et viande. Le prix plus élevé, de 40 à 350% par rapport aux produits conventionnels, est souvent la raison pour laquelle une partie des consommateurs y renonce. Le plus grand volume des produits bio, 57 %, se vend dans les hyper et supermarchés, 37% sont offerts par les magasins spécialisés de nourriture saine et près de 4% sont proposés directement par des fermes écologiques. On peut manger bio dans quatre restaurants Country Life et dans les nouveaux cafés Bios qui ont ouvert l'année passée.