Le projet de budget de l’Etat pour 2008 a été adopté par la Chambre des députés

Photo: CTK

Le Premier ministre, Mirek Topolanek, pouvait être satisfait à l’issue de la séance de la Chambre des députés, ce mercredi. La motion de censure contre son gouvernement présentée par l’opposition n’est pas passée et les députés ont adopté le projet de la loi des finances publiques pour 2008 présenté par son ministre des Finances.

Photo: CTK
Le projet du budget de l’Etat pour l’année prochaine est caractérisé par la volonté de faire des économies dans la sphère sociale surtout. Pour la première fois dans l’histoire de la Tchéquie, les revenus et les dépenses dépassent le bilion de couronnes. La loi des Finances prévoit 1 bilion 36 milliards et demi de revenus contre 1 bilion 7 milliards 300 millions de dépenses. Ainsi donc, le déficit budgétaire ne devrait être que de 70 milliards 800 millions de couronnes (environ 27 couronnes l’euro). Ce déficit est inférieur d’environ 20 milliards à celui de 2007. Le gouvernement affirme que la baisse de ce déficit n’a été possible que grâce à la réforme des finances publiques.
Photo: CTK
Des économies ont été réalisées dans le partage des fonds qui sont obtenus par les députés pour leurs régions ou leurs circonscriptions électorales. On remarque, pourtant, que les plus grandes restrictions touchent le social : baisse des allocations sociales, parentales et familliales ou abolition de la subvention de l’Etat pour les funérailles. Le gouvernement économisera aussi trois milliards et demi de couronnes en ne payant pas les trois premiers jours des congés maladie. Par contre le budget table sur une hausse des dépenses pour les retraites, la construction des autoroutes et des chemins de fer, la justice ou la science et la recherche. D’après le gouvernement, les critères de Maastricht pour l’adoption de l’euro seront de nouveau respectés en 2008, avec un déficit inférieur à 3 % du PIB, 2,95% exactement. Le ministre des Finances, Miroslav Kalousek, pouvait donc s’estimer satisfait:

Miroslav Kalousek, photo: CTK
« Seules les modifications que j’ai recommandées sont passées, mais il est surtout bon que le budget ait été adopté. C’est une bonne nouvelle pour les régions et les communes, les investisseurs, et elle témoigne de la stabilité du pays. »

Et que reproche donc l’opposition sociale-démocrate au budget 2008 ? Son vice-président Bohuslav Sobotka :

« L’année prochaine, on attend un ralentissement du développement de l’économie, une hausse de l’inflation, une baisse du pouvoir d’achat d’une grande partie de la population et des retraités, des familles nombreuses et des employés du secteur public. »

Sur 200 députés que compte la Chambre, 197 étaient présents et 98 députés de la coalition gouvernementale et deux indépendants ont voté pour et 97 de l’opposition contre. Une seule abstention du côté de la coalition, celle d’une députée des Verts. Le ministre des Finances, Miroslav Kalousek met en garde pourtant : sans la réalisation des réformes des systèmes de retraite et de la Santé, il sera impossible de maintenir le déficit en dessous de 3 % du PIB.