Le syndrome des Balkans dans l'Armée tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Les cas de leucémie chez les soldats qui ont servi dans les forces internationales en Bosnie et au Kosovo ont tiré le signal d'alarme au sein de l'Armée tchèque. En effet, après les informations publiées sur ce qu'on appelle maintenant le « syndrome des Balkans » dépisté chez plusieurs soldats de l'armée italienne, les pilotes de la base aérienne de Kbely, non loin de Prague, ont fourni des informations importantes : leur collègue, le pilote d'hélicoptère, Michal Martinak est décédé, peu après son retour de Bosnie, de la leucémie. Selon la presse italienne, la raison de la mort de six soldats italiens ayant participé aux opérations de la KFOR, la population des régions bombardées par l'OTAN avec des bombes contenant de l'uranium enrichi. Le ministère tchèque de la Défense devrait suivre l'exemple de ses collègues des pays de l'OTAN, qui ont commencé les contrôles médicaux des soldats qui ont servi dans les Balkans.