Les acteurs du Théâtre national aux prises avec le ministre de la Culture

Théâtre national

39 acteurs de la troupe du Théâtre national de Prague demandent dans une lettre ouverte au ministre de la Culture, Martin Stepanek, de révoquer le directeur par intérim de ce théâtre, Petr Mrzena. Ils estiment que leur théâtre est mal dirigé et que c'est le ministre de la Culture qui en est responsable.

Jan Mrzena, photo: CTK
« Nous vous appelons à arrêter vos interventions incompétentes dans l'organisme du Théâtre national », écrivent les acteurs en colère. Ils reprochent au ministre d'avoir limogé sans une explication détaillée l'ancien directeur du théâtre, Daniel Dvorak, et d'avoir confié sa direction à Jan Mrzena qui doit assurer l'intérim jusqu'à la nomination du nouveau chef du théâtre issu d'un concours public. L'organisation de cet appel à candidature serait, selon la lettre, trop rapide et bâclée. Et les signataires de la lettre d'en conclure que toutes ces mesures n'ont été prises que pour satisfaire, je cite, « les intérêts personnels et les ambitions autoritaires ». Jan Mrzena est surpris par cette lettre des artistes qui se déclarent prêts à lancer un préavis de grève :

« Je souligne que je ne dispose que d'un mandat intérimaire pour éviter certaines pertes économiques qui pourraient avoir des conséquences néfastes pour la situation générale du théâtre même à l'avenir. Les interventions que j'ai faites et pour lesquelles j'ai été engagé avaient aussi pour objectif certains changements dans le plan dramaturgique de l'Opéra du Théâtre national pour la saison 2007-2008, c'est à dire le plan qu'on est en train d'achever. »

Et Jan Mrzena de démentir également l'information, selon laquelle la direction renonce à la production de l'opéra « Mai 68 » créé spécialement pour le théâtre par le compositeur Petr Kofron. Cet opéra basé sur les événements de mai 1968 à Paris et à Prague reste donc dans le programme dramaturgique. Les protestations se limitent, pour le moment, à la troupe de théâtre dramatique, tandis que les artistes de l'opéra et les musiciens de l'orchestre qui représentent la majorité des artistes du théâtre ne soutiennent pas cette initiative. Ils l'ont exprimé, eux aussi, dans une lettre adressée au ministre de la Culture. A la différence de leurs collègues de théâtre dramatique ils apprécient les activités de Jan Marzena qui, à leur avis, cherche à régler les problèmes dont la solution était toujours repoussée à plus tard.

Le ministre de la Culture, Martin Stepanek, n'entend pas donner suite aux revendications des comédiens et n'envisage pas non plus de renoncer à l'appel à candidature qui est, à son avis, organisé conformément à un calendrier fixé auparavant. L'enregistrement des candidats au poste de directeur du Théâtre national prend fin ce vendredi 29 décembre déjà, et le nom du nouveau directeur devrait être connu dès le 15 janvier prochain.