Les Tchèques toujours plus nombreux à emprunter de l'argent pour acheter un logement

Pour acheter une maison ou un appartement, les Tchèques sont de plus en plus nombreux à emprunter de l'argent à la banque. La tendance est forte et pourrait encore être accentuée avec l'augmentation progressive des loyers régulés.

Le montant total des crédits hypothécaires représentent aujourd'hui un peu moins de 10% du PIB tchèque. A titre de comparaison, les crédits hypothécaires des voisins allemands dépassent 50% du PIB de la RFA. Mais à l'allure à laquelle les Tchèques empruntent, l'écart se resserre.

68 milliards de couronnes en 2004, 98 milliards en 2005 : le montant des crédits contractés pour investir dans la pierre ne cesse d'augmenter. Les banques se frottent les mains, à commencer par celle qui est en première place sur ce marché : la Ceska sporitelna.

Pour inciter ses clients à emprunter encore davantage, la Ceska sporitelna vient même de simplifier les formalités nécessaires en lançant un « crédit-minute », censé accélérer la procédure. Pavel Kühn, un des responsables de la banque :

« Cela signifie que le client peut signer un contrat d'hypothèque dès son premier rendez-vous à la banque et il peut dès ce moment-là savoir quelle somme il peut emprunter et sur combien de temps pour investir dans son projet. »

Les Tchèques sont encore loin d'être aussi endettés que leurs voisins de l' « ancienne Europe », mais ils rattrapent très vite leur retard dans le domaine :

« Cela va quand même prendre encore un peu de temps, parce qu'ici nos crédits hypothécaires représentent entre 8 et 10% du PIB, alors que par exemple en Hollande ils sont à 100% du PIB, donc on a encore une certaine marge à combler pour rattraper les pays les plus développés d'Europe. »

Les facteurs les plus influents sur l'évolution des emprunts bancaires restent bien évidemment les taux d'intérêt, qui sont encore relativement bas, et le taux de TVA en vigueur dans le secteur du bâtiment, objet d'âpres discussions à Bruxelles. Dans un pays comme la République tchèque, la dérégulation des loyers s'annonce également comme un paramètre non-négligeable. Pavel Kühn :

"Je pense que cette dérégulation va avoir une réelle influence, notamment dans les grandes villes. Les gens vont penser à prendre un crédit plutôt que de continuer à payer un loyer qui va croître régulièrement. D'un autre côté, seuls ceux qui ont un revenu moyen ou supérieur à la moyenne pour franchir le pas »