L’impression 3D pour fabriquer des respirateurs de qualité supérieure en Tchéquie

Photo: archive of CIIRC

La pandémie de coronavirus a déclenché une ruée mondiale vers les masques faciaux et les respirateurs. La plupart des masques sont aujourd’hui fabriqués en Chine et à Taïwan, qui ont actuellement du mal à satisfaire la demande mondiale, et les scientifiques tentent de trouver des sources alternatives. Une équipe de chercheurs de l’Institut tchèque d’informatique, de robotique et de cybernétique (CIIRC) a développé un respirateur de haute qualité qui peut être imprimé sur des imprimantes 3D industrielles ou produit par la technologie de moulage par injection.

Photo: CIIRC

L’Institut tchèque d’informatique, de robotique et de cybernétique vient d’apporter une grande contribution à la résolution du besoin pressant de respirateurs de qualité. Le prototype, qui a vu le jour en l’espace d’une semaine seulement répond à un certain nombre de critères importants - il peut être produit sur des imprimantes HP Multijet Fusion, des imprimantes industrielles haute capacité ou à l’aide de la technologie de moulage par injection partout dans le monde, il est réutilisable, économise le matériau du filtre et est aussi efficace que les respirateurs de la plus haute qualité actuellement disponibles sur le marché tchèque (FFP3).

Alexandr Lazarov, photo: CIIRC
Le respirateur est réutilisable après une procédure de désinfection simple et le remplacement du filtre. Selon Alexandr Lazarov, ingénieur en construction aéronautique, qui est en charge du au CIIRC, l’équipe a fait le maximum pour livrer un produit fiable en un temps record :

« Nous avons reçu l’approbation certifiée pour le respirateur RP95-3D à la fin de la semaine dernière. Il a été certifié comme demi-masque de sécurité de classe FFP3 avec des filtres externes interchangeables. Le matériau et la technologie sélectionnés garantissent des propriétés optimales - le respirateur est flexible, léger et imperméable. La bonne nouvelle est que toute personne disposant de la technologie nécessaire dont les imprimantes HP Multijet Fusion - peuvent les produire partout dans le monde en obtenant exactement le même produit que l’original. Nous devrions être prêts à commencer à envoyer des données d’impression à ceux qui postuleront d’ici quelques jours. »

Il y a actuellement huit imprimantes avec la technologie adéquate en République tchèque et toutes les entreprises qui en ont ont déjà offert leurs capacités de production complètes. On estime qu’une imprimante pourrait imprimer de 50 à 60 respirateurs par jour, les huit sociétés produisant environ 500 respirateurs par jour pour le personnel hospitalier et les autres dans le besoin. Cependant, la demande sur le marché est beaucoup plus élevée et l’équipe est en train de finaliser un deuxième moyen de production du respirateur qui permettrait une production de masse en utilisant la technologie de moulage. Alexandr Lazarov explique:

Photo: CIIRC
« Actuellement, nous finalisons les travaux sur un deuxième moyen de production via la technologie de moulage par injection, c’est-à-dire une machine qui traite les matières plastiques en injectant du matériau fondu dans un moule prêt à l’emploi, ce qui augmenterait considérablement la capacité de production. Une fois qu’il sera opérationnel, il permettra la production de 10 000 de ces respirateurs par semaine. »

Les matériaux pour le respirateur sont largement disponibles et la présente estimation est que le coût d’une pièce - imprimé sur une imprimante 3D - serait inférieur à 1 000 couronnes (moins de 40 euros), ce qui est considéré comme un très bon prix pour un respirateur de haute qualité de ce type.

Pour plus d’informations : www.ciirc.cvut.cz/covid/