L’investiture du président de la République au Château de Prague

Président Václav Klaus, photo: CTK

Pour la seconde fois, l’investiture du président de la République a eu lieu le 7 mars, jour anniversaire de la naissance du premier président tchécoslovaque, Tomáš Garrigue Masaryk, le 158e cette année. C’est d’ailleurs après avoir déposé une couronne de fleurs sur sa tombe que Václav Klaus, élu le 15 février dernier, est entré dans la salle Vladislas du Château de Prague où étaient réunis en séance commune les députés et les sénateurs, les membres du gouvernement et d’autres personnalités dont le premier président tchèque, Václav Havel accompagné de son épouse Dagmar.

Président Václav Klaus, photo: CTK
Après l’arrivée de la garde d’honneur du Château portant le drapeau tchèque et le drapeau du président, la session commune du Sénat et de la Chambre des députés a été inaugurée par le président de cette dernière, Miloslav Vlček. Ensuite, Vaclav Klaus a prêté serment sur la Constitution tchèque :

« Je promets d’être fidèle à la République tchèque. Je promets de respecter sa Constitution et ses lois. Je promets sur mon honneur que j’accomplirais ma fonction dans l’intérêt de toute la nation en mon âme et conscience. »

Président Václav Klaus, photo: CTK
Après l’hymne national et 21 salves de canon, Václav Klaus a prononcé une courte allocution dans laquelle il a déclaré qu’il respecterait, au cours de son second mandat, la Constitution et utiliserait ses possiblités sans en abuser. Il a rappelé que dans peu de temps la République tchèque occupera la présidence de l’Union européenne, lors de laquelle « il voudrait que le gouvernement et le président de la République soient unis ». Il a aussi mentionné l’importance des élections régionales qui auront lieu en Tchéquie à l’automne. Il considère toujours sa fonction comme un service à son pays et à son peuple. Sur la scène politique, une plus grande unité et coopération seraient souhaitables tout comme l’augmentation de la confiance de l’opinion publique envers le système démocratique. Il a rappelé les péripéties de sa seconde élection par scrutin public qu’il a critiqué en admettant que de cette manière au moins tout le monde savait pour qui les parlementaires avaient voté. Vaclav Klaus a conclu en déclarant que pendant les cinq années à venir il ferait tout pour que ce soit une bonne période pour la République tchèque.

Petite curiosité à propos de la cérémonie : le président a-t-il signé le procès-verbal de son investiture avec le stylo à plume que lui a offert la société Koh-i-noor pour parer à une défection éventuelle du stylo du protocole, comme lors de son premier serment en 2003 ? Selon la presse de ce vendredi qui en parle en première page, le stylo est d’une grande valeur, mais même président, Vaclav Klaus devra payer un impôt sur ce don personnel.