L’Opéra d’Etat de Prague soufflera, ce samedi, ses 120 bougies

L’Opéra d’Etat de Prague, photo: CzechTourism

C’est par l’opéra Les Maîtres chanteurs de Nuremberg de Richard Wagner qu’a été inauguré, le 5 janvier 1888, le Nouveau théâtre allemand ( Neues Deutsches Theater), établissement qui existe encore aujourd’hui sous le nom de l’Opéra d’Etat de Prague (Statni opera). Ces jours-ci, l’Opéra d’Etat s’apprête à célébrer le 120e anniversaire de sa fondation. A cette occasion, la directrice de la section d’opéra de ce théâtre, Ingeborg Zadna, a rappelé au micro de Vaclav Richter deux grandes étapes de l’existence de cet établissement :

L’Opéra d’Etat de Prague, photo: CzechTourism
« Je voudrais rappeler deux étapes les plus importantes. La première étape du Nouveau théâtre allemand qui a fonctionné sous le nom de Neues Deutsches Theater jusqu’au début de la Deuxième Guerre mondiale, et puis l’étape très importante du point de vue culturel après la Deuxième Guerre mondiale, c’est à dire de 1945 à 1948. Lors de la première étape, des personnages très importants de la vie culturelle ont travaillé ou ont été invités au théâtre. Je voudrais mentionner les noms de Gustav Mahler, Alexander von Zemlinski, Enrico Caruso ou Nelly Melba. Et j’ai parlé aussi de la courte période d’après-guerre. Les personnalités qui ont travaillé à cette époque dans notre théâtre ont été Alois Haba, Karel Ancerl, Vaclav Kaslik, Alfred Radok et le scénographe Josef Svoboda. »

Avec quelles traditions la direction de l’Opéra d’Etat de Prague désire renouer aujourd’hui. Quelles traditions la direction actuelle désire développer ?

« L’Opéra d’Etat cherchera à présenter des oeuvres qui ne sont pas fréquemment jouées ou jamais jouées à Prague et, selon les possibilités économiques et financières, présenter aussi des premières mondiales, c’est-à-dire, des créations de nouvelles oeuvres. Nous cherchons aussi à inviter des chanteurs intéressants au début de leurs carrières, soit pour de nouvelles productions, soit pour celles qui figurent déjà dans notre répertoire et de les présenter ici. Nous voulons travailler avec des chefs d’orchestres, des solistes, des metteurs en scène de toute l’Europe et du monde entier »

Comment, par quelles manifestations, l’Opéra d’Etat de Prague célèbrera son 120e anniversaire ?

« Je voudrais mentionner quelques spectacles intéressants de notre répertoire, c’est-à-dire « Candide » de Leonard Bernstein, « Cosi fan tutte » de Mozart et le spectacle de gala « Rusalka » de Dvorak qui sera présenté, ce samedi, sous la baguette d’Ondrej Lenart. Ensuite nous célèbrerons cet anniversaire par quelques événements exceptionnels. Au mois de février, l’Opéra d’Etat présentera en trois concerts deux oeuvres de Camille Saint-Saëns « Hélène » et « Nuit persane ». Les concerts seront dirigés par Guillaume Tourniaire, notre directeur musical. Au mois d’avril, l’ensemble de ballet présentera une nouvelle production sous le titre « Fantôme à l’Opéra » d’un compositeur tchèque. Ce sera une création. Et la saison se terminera par une nouvelle production du « Vaisseau fantôme » de Richard Wagner réalisé par un groupe d’artistes anglo-franco-suisse. Cet opéra sera aussi dirigé par Guillaume Tourniaire. »