L'Union européenne et les centrales nucléaires tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

L'Union européenne vient, pour la première fois, de critiquer la sécurité des centrales nucléaires tchèques. Elles sont deux : une en service, à Dukovany, l'autre - très controversée et à l'essai, à Temelin. Le rapport du Groupe pour la sécurité nucléaire et les standards en Europe de l'Est n'a pas encore été publié, mais il attire l'attention sur deux insuffisances, dans les centrales mentionnées. A la centrale de Temelin, le rapport reproche de ne pas répondre aux normes allemandes de sécurité, concernant la tuyauterie. Les tuyaux d'eau ne sont pas séparés, hermétiquement, des tuyaux de gaz. La centrale rétorque en affirmant qu'elle répond aux normes de sécurité américaines. L'Union européenne attire aussi l'attention sur les valves à pression de Temelin. La direction de la centrale admet que des incidents ont eu lieu, mais que les valves ont été changées et qu'elles répondent, maintenant, aux normes de sécurité. Dernier reproche de l'Union européenne : la solution du barbotage - une partie du système de sécurité qui empêche l'échappement de la radioactivité, dans les environs d'une centrale nucléaire, en cas d'accident grave. Selon le porte-parole de la société de distribution d'électricité, qui exploite les centrales en Tchéquie, le problème du barbotage est le sujet d'une étude internationale. Sa solution sera appliquée aussi bien à Dukovany, en Tchéquie, qu'à Mochovce, en Slovaquie, ou Paks, en Hongrie. Les observateurs tchèques indiquent que l'Union européenne rend ses critères sur la sécurité des centrales nucléaires, en Europe centrale et de l'Est, de plus en plus rigoureux.