Méditation multiconfessionnelle dans la cathédrale Saint-Guy

r_2100x1400_radio_praha.png

Mardi soir, dans la cathédrale Saint-Guy, le Président Vaclav Havel a invité à la création d'une « grande coalition spirituelle », dans l'intérêt de la globalisation du Bien. Alena Gebertova a assisté à la rencontre multiconfessionnelle, tenue dans le cadre de la conférence Forum 2000.

Comme le veut la tradition, la rencontre méditative des représentants des cinq principales confessions mondiales, a été l'un des moments forts du Forum 2000. Et on peut dire que, cette année, compte tenu de la situation mondiale, l'émotion a été plus forte que jamais. « Il n'y a pas de guerre sainte, il n'y a que la paix qui peut être sainte », a dit le prêtre Tomas Halik, en ouvrant cette assemblée, hors du commun, de chrétiens, musulmans, juifs, boudhistes et hindous. Dans la plus grande église de Prague, des centaines de personnes ont pu écouter prières, réflexions, lectures de Livres saints. Le grand absent, le dalaï-lama, qui s'était excusé au dernier moment, a adressé à l'assemblée son message.

C'est aussi le Président Vaclav Havel qui a pris, dans la cathédrale, la parole, pour la première fois d'ailleurs dans l'histoire de ces manifestations multireligieuses dans le cadre du Forum 2000. Il a saisi l'occasion pour lancer un appel aux représentants de différentes confessions et Eglises...

«Le temps a mûri, a dit le Président, pour que s'unissent, dans l'intérêt de la « globalisation du Bien », beaucoup plus qu'auparavant, les forces de tous ceux qui se sentent responsables de l'avenir du genre humain sur cette planète. Nous apercevons les sources essentielles de l'inspiration spirituelle et de la force morale pour une telle unité, dans le coeur de toutes les religions mondiales. Or, l'importance de votre travail est grande et irremplaçable.» Vaclav Havel estime que le moment est venu pour que soit créée une « grande coalition spirituelle ». «Sa tâche consisterait à chercher et à imposer les principales valeurs éthiques partagées par l'ensemble des gens de bonne volonté», a dit le Président tchèque.

La cérémonie, accompagnée de sévères mesures de sécurité, a duré une heure et demie. A sa fin, Vaclav Havel et d'autres hautes personnalités politiques mondiales ont allumé des bougies, en tant que symboles de l'espoir.