Migration des Tchèques à l'étranger

r_2100x1400_radio_praha.png

A l'aube de l'entrée de la République tchèque à l'Union européenne, la question de la migration des Tchèques à l'étranger se fait de plus en plus actuelle. En général, les Tchèques sont de grands voyageurs. Par contre, ils ne sont pas très enclins à s'installer à l'étranger. Un argument, d'ailleurs employé contre la limitation de la libre circulation des personnes, pendant une certaine période, après l'entrée de la Tchéquie à l'Union. La Commission européenne ne voudrait permettre au Tchèque de travailler dans les pays anciens membres, qu'au bout d'une période de sept ans. Les études, réalisées par le ministère du Travail et des Affaires sociales, indiquent que 150 000 à 200 000 Tchèques de moins de 25 ans pourraient partir travailler à l'étranger, dans les années à venir. D'un autre côté, après l'entrée à l'Union, avec la hausse des salaires en Tchéquie, ce nombre devrait se minimaliser en 10 ans. Les Tchèques voudront bien travailler à l'étranger, à condition que leur salaire soit supérieur de 30 % à ce qu'ils reçoivent dans leur pays.