Nouvelle salve de réouvertures ce lundi en République tchèque

Après les terrasses des bars et restaurants la semaine dernière, la République tchèque poursuit son retour à la normale. Parmi les établissements concernés ce lundi : les cinémas et les théâtres.

Voilà 223 jours que les écrans des cinémas ne s’étaient plus illuminés. Inutile de dire donc que l’attente était grande, d’autant plus que de nombreux films produits en 2020 attendent toujours d’être diffusés. Situation similaire du côté des salles de spectacle : les cirques et théâtres peuvent reprendre leurs activités aujourd’hui, à condition de respecter – comme les salles de cinéma – une jauge de 50% de leur capacité maximale, et de veiller à ne pas dépasser les 500 spectateurs.

Notons que les multiplex, eux, ne réouviront pas encore. En cause notamment, l’interdiction prolongée de vendre des boissons et de la nourriture dans les cinémas. Selon le directeur du réseau CineStar qui gère 13 multiplex en République tchèque, « la moitié du public ne reviendra pas si les gens ne peuvent pas consommer à l’intérieur, c’est économiquement problématique ». Les salles du groupe restent donc portes closes pour le moment.

Photo illustrative: Malin Strandvall,  Unsplash,  CC0

Autre nouveauté : les hôtels et hébergements en tout genre peuvent de nouveau accueillir des touristes. Jusqu’à présent seuls les clients en déplacement professionnel ou se rendant chez un médecin pouvaient être hébergés.

Enfin, pour les écoliers et leurs professeurs, le bout du tunnel semble à portée de main puisque désormais l’ensemble des classes ont repris un fonctionnement normal. Idem du côté de l’enseignement supérieur où les étudiants peuvent regagner les bancs des amphithéâtres – vu le niveau d’avancement du calendrier, cela devrait surtout permettre de passer les examens en présentiel.

Photo: Ondřej Hájek,  ČTK

Des contraintes maintenues

En plus de la jauge que doivent respecter les salles de spectacle et cinémas, les spectateurs sont tenus de présenter un document attestant qu’ils ne sont pas atteints du Covid-19 : un test PCR datant de moins de 7 jours ou antigénique de moins de 72 heures, un certificat de vaccination ou une preuve d’infection par le virus dans les 90 jours précédents.

Photo: Štěpánka Budková,  Radio Prague Int.

Les Tchèques connaissent donc déjà bien ce système puisqu’il est en place dans la plupart des entreprises, et que les règles sont les mêmes que pour l’accès aux terrasses des restaurants.

Il en va de même dans les hôtels où il faut montrer patte blanche à son arrivée. Si le séjour dure plus d’une semaine, il faudra alors répéter le test pour pouvoir rester. Plusieurs hôtels proposent déjà à leurs clients de réaliser des tests PCR ou antigéniques directement sur place.

Un bémol cependant pour les consommateurs, selon la Télévision tchèque, la plupart des secteurs, du commerce aux services sont touchés par une vague d’inflation allant jusqu’à 10%. La faute en partie au rattrapage après de longs mois d’arrêt, mais également à un coût accru des matières premières. Il n’est donc pas impossible que, lors de votre prochain passage chez le coiffeur ou à l’occasion de votre prochaine bière en terrasse, vous observiez un prix gonflé de quelques couronnes par rapport à l’automne dernier.

Le reste des réouvertures prévues avant l’été

Photo illustrative: imjustkimmie,  Flickr,  CC BY-NC-ND 2.0

Pour l’heure les vestiaires des salles de sport restent fermés, de même que les salles des restaurants ou les espaces de bien-être (sauna, massages …). Le gouvernement doit se réunir pour décider des prochaines mesures d’assouplissement.

Les ministres devraient également discuter des mesures pour la reprise du tourisme à l’été également. Le port du masque, les frontières et la possibilité d’imposer un test aux vacanciers à leur retour seront notamment sur la table.