Obcan V.H - Un documentaire sur les années Havel au Château

Vaclav Havel filmé par Pavel Koutecky (à droit) et Stano Slusny, photo : Michal Hladik

Le festival de Karlovy Vary est aussi l'occasion de présenter les productions à venir. Petit événement cette année en marge de la 41e édition du festival, la venue de l'ancien président Vaclav Havel. Obcan V.H (Citoyen V.H en français) est le titre du documentaire dont il est le personnage principal et qui devrait sortir sur les écrans l'année prochaine. Le cinéaste Pavel Koutecky l'a suivi pendant treize ans, caméra à l'épaule, dans les moments les plus graves comme dans les plus comiques.

Vaclav Havel filmé par Pavel Koutecky (à droit) et Stano Slusny, photo : Michal Hladik
Les extraits montrés lors de la présentation du film début juillet mettent en avant le côté facétieux du président-dramaturge, sa timidité, et son sens de l'auto-dérision. Voici par exemple le dialogue avec son traducteur enregistré dans l'avion qui l'emmène à Riyad, pour sa première visite en Arabie Saoudite.

« J'ai peur de faire un faux-pas, de rire au mauvais moment, de serrer la main de quelqu'un avant d'avoir à le faire, et qu'ils me tirent dessus à cause de cela. Je vous en prie, ne traduisez rien de ce qui vous paraîtrait inapproprié. »

Si les déplacements à l'étranger sont parfois difficiles, certaines visites peuvent demander également beaucoup de travail. Dans le prochain extrait, le président Havel prépare son équipe à la venue de Jacques Chirac :

Photo : Michal Hladik
« La France se prend pour une plus grande puissance qu'elle ne l'est en réalité, n'est-ce pas ? Ils voudraient être reçus avec les honneurs qui reviendraient aux Etats-Unis et à la Chine réunis, et décider de l'avenir du monde. Nous nous plierons à toutes leurs exigeances concernant les festivités ici. Demain il y aura même une réunion spéciale concernant les repas et un gastronome français nous servira de goûteur, pour qu'on ne leur donne pas à nouveau des pommes de terre pas assez cuites... »

Et quand on lui demande si les visites officielles venues de Paris étaient les plus compliquées à organiser, Vaclav Havel répond aujourd'hui avec le sourire :

« Je ne le dirais pas comme ça... Je n'ai pas le sentiment que cette visite ait été difficile ou pire qu'une autre. J'ai reçu en revanche des visites vraiment désagréables, mais celle de Jacques Chirac était plus exigeante en quelque sorte, concernant tous les petits détails, les assiettes, les couverts et tout ça.... »

Pavel Koutecky, documentariste et complice de Vaclav Havel, a tragiquement disparu cette année en tombant d'un immeuble, en plein tournage. C'est à Miroslav Janek, lui aussi réalisateur expérimenté, que les producteurs ont décidé de demander de finir son oeuvre, une oeuvre très attendue par la critique et le public. 45 heures de tournages à visionner, sélectionner et monter, c'est la tâche à laquelle doit dorénavant s'atteler Miroslav Janek. Le co-producteur de Obcan V.H espère malgré tout pouvoir sortir le film le plus tôt possible. Pavel Strnad :

« Je pense que le film pourrait sortir fin 2007 ou début 2008. A l'étranger, de nombreux distributeurs ont déjà montré un vif intérêt pour le film, notamment en Pologne. Nous espérons qu'avec le nouveau réalisateur et un planning bien tenu, nous pourrons présenter le film aux distributeurs lors du festival de Toronto ou de Berlin. »

Et les producteurs ont déjà indiqué que l'ensemble des images tournées par Pavel Koutecky sera déposé aux Archives nationales du Film.