Ondrej Cerny sera le nouveau directeur du Théâtre national

Ondrej Cerny, photo: CTK

Trois directeurs en cinq mois - la saison 2006/2007 s'annonce bien agitée au prestigieux Théâtre national de Prague. Le troisième directeur de la scène, Ondrej Cerny, sera nommé d'ici quelques jours par la nouvelle ministre de la Culture, Helena Trestikova.

Ondrej Cerny, photo: CTK
Décrire brièvement le conflit qui secoue, depuis septembre, la première scène du pays n'est pas une mince affaire. Quatre hommes et une femme sont les principaux protagonistes de cette pièce peu réussie. En guise de public mécontent - les artistes de ce même Théâtre national.

Tout commence en septembre dernier, par la révocation subite du directeur Daniel Dvorak, adulé par certains et controversé pour d'autres, par l'ancien ministre de la Culture, Martin Stepanek, à cause de la gestion peu transparente du Théâtre. Un certain Jan Mrzena, ex-chef du Théâtre de Ceske Budejovice, est nommé, par intérim, à ce poste. Entre-temps, un concours est lancé par l'ancien ministre, en vue de choisir définitivement un nouveau directeur.

Helena Trestikova, photo: CTK
A la veille de Noël, une bonne partie de la troupe du Théâtre se révolte à la fois contre les démarches du directeur intérimaire et contre le concours, peu crédible à ses yeux. Quelques semaines plus tard, la situation semble être résolue. Après avoir rencontré, vendredi dernier, en personne, les employés du Théâtre, la nouvelle ministre Helena Trestikova a annoncé, lundi, le nom de celui qui dirigera la première scène du pays pendant les six prochaines années. C'est Ondrej Cerny, jusqu'ici à la tête de l'Institut théâtral de Prague, connu aussi en tant que chef de la programmation du très réputé Festival pragois du théâtre de langue allemande. Un choix heureux, semble-t-il, d'une commission d'experts, à en juger d'après les réactions favorables du monde théâtral. Ondrej Cerny, lui-même, a déclaré :

« Dans l'immédiat, il faut calmer la situation, peut-être même avant que je prenne mes fonctions. Cependant, je dois dire que ce chaos autour du Théâtre national est quelque peu artificiel. Le Théâtre fonctionne bien. »

La stratégie d'Ondrej Cerny est basée sur l'indépendance des trois troupes du Théâtre national. Par ailleurs, son intention de nommer le jeune et talentueux metteur en scène Jiri Herman chef de l'Opéra du Théâtre a été saluée par les connaisseurs du métier. Un petit soupçon, quand même, du côté de la presse pragoise : pour le quotidien Hospodarske noviny, le choix du nouveau directeur serait « précipité » et « peu légitime ».