Peu de jeunes Tchèques sont inactifs

Photo illustrative: Geralt / Pixabay, CC0

Les jeunes Tchèques sont des Européens particulièrement privilégiés. La majorité de ceux âgés de 18 à 24 ans, s’ils ne font pas d’études supérieures, ont la chance de pouvoir travailler, selon une étude publiée par Eurostat en fin de semaine dernière.

Photo illustrative: Geralt / Pixabay, CC0
Plus de 38 millions de personnes âgées de 18 à 24 ans vivent au sein de l’UE. Selon l’étude en question, qui se base sur des données portant sur l’année 2017, 14,3 % de cette catégorie de la population sont sans emploi et ont quitté le système éducatif. Parmi les Vingt-huit Etats membres, c’est aux Pays-Bas que la situation est la plus positive. Seuls 5,3 % des jeunes ne travaillent pas et ne poursuivent pas d’études. La République tchèque fait partie d’un petit groupe de pays, parmi lesquels figurent l’Autriche, le Luxembourg, la Suède, Malte et l’Allemagne, où ce chiffre est légèrement supérieur à 8 % (8,3 % concrètement pour la République tchèque).

Inversement, la situation est plus inquiétante dans les pays du sud de l’Europe. En Italie, conséquence des problèmes économiques, ce taux d’inactivité grimpe à 25,7 %. Mais des pays comme Chypre (22,7 %), la Grèce (21,4 %) et la Croatie (20,2 %) n’affichent pas des chiffres beaucoup plus réjouissants.

En République tchèque, le principal problème est le chômage qui frappe les jeunes femmes. Tandis que le taux d’inactivité s’élève à 11,1 % chez elles, il descend à 5,7 % chez les hommes.