Plan de relance : des fonds européens pour financer six domaines différents

Foto: Pijon, Pixabay / CC0

Le plan de relance national, qui est censé aider à redémarrer l'économie après la crise, utilisera des fonds européens d'un montant total de 182 milliards de CZK, dans six domaines, principalement des investissements, selon une proposition du ministère de l'Industrie et du Commerce.

La proposition est critiquée par certaines organisations environnementales et non gouvernementales.

La somme fait partie des 750 milliards d'euros (quelque 20 000 milliards de CZK) de financement de relance sur lesquels les dirigeants de l'UE se sont mis d'accord en juillet. Plus d'un tiers de cette somme sera utilisé pour des projets environnementaux, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à la mi-septembre.

La Tchéquie atteint tous les objectifs de l'UE dans des domaines d'investissement clés, a affirmé cette semaine le ministre de l'Industrie et du Commerce, Karel Havlíček, au quotidien HN et selon lui la Tchéquie atteint également l'objectif de 20% de numérisation, à laquelle devrait être consacrés 25 milliards de CZK du plan de relance, selon la proposition.

Près de 32 milliards de CZK devraient être alloués au soutien des entreprises et les domaines que sont l'éducation et le marché du travail (20 milliards de CZK), la santé et la résilience de la population (environ 15 milliards de CZK) et la recherche, le développement et les innovations (12,5 milliards de CZK).

La Tchéquie demande environ 40 milliards de Kc de plus que ce à quoi elle a droit, selon les informations publiées par l'agence ČTK. La version finale devrait être soumise à l'UE d'ici la fin du mois d'avril 2021.

Le plan de relance peut couvrir des projets de février 2020 à 2026, selon le ministère.

Plusieurs ONG ont critiqué la proposition mardi, affirmant qu'elle manquait d'équilibre, de priorités stratégiques et de spécificités, ainsi que d'une évaluation des impacts économiques et sociaux de la crise actuelle.