Plusieurs couples homosexuels "enregistrés" dès l'entrée en vigueur de la nouvelle loi

Pavel et Miloslav, photo: CTK

Un couple de lesbiennes qui s'embrasse devant la mairie d'Ostrava en première page du quotidien Lidove noviny ce lundi matin : Stepanka et Vendula font partie des couples homosexuels qui ont profité, dès son entrée en vigueur samedi dernier, de la loi sur le partenariat enregistré.

Pavel et Miloslav, photo: CTK
Une loi adoptée au terme d'une longue bataille politique et que les députés tchèques ont finalement décidé de faire passer malgré le veto du président de la République. Pour Vaclav Klaus, ce vote représentait la défaite de tous ceux « qui sont persuadés que la famille dans notre société est fondamentale, unique et sans égale ».

« Nous remercions le Premier ministre Jiri Paroubek et son gouvernement, qui ont oeuvré pour réaliser le souhait de tout couple homosexuel » : c'est par ces mots que Karel, un cheminot de 42 ans, a célèbré son nouveau partenariat avec Josef, un cuisinier de 26 ans, là encore devant la mairie d'Ostrava.

A la mairie de Kladno, près de Prague en Bohême centrale, Pavel se félicitait lui aussi d'avoir enfin pu officialiser son union avec Miloslav :

« Maintenant, on peut dire aux différentes autorités administratives, à la poste ou à l'hôpital par exemple, que nous sommes officiellement liés et que nous pouvons avoir accès aux informations concernant notre partenaire. Sinon, pour nous, c'est une étape symbolique pour le couple que nous formons depuis quatre ans. Cela le renforce et lui donne un aspect plus sérieux. »

Karlstejn
Une dizaine de couples ont décidé de conclure un partenariat enregistré le jour même de l'entrée en vigueur de la loi. La cérémonie la plus symbolique a en revanche eu lieu lundi, au château de Karlstejn, à la sortie de Prague. Symbolique parce que deux jeunes hommes connus dans le petit monde du show-business tchèque ont organisé une immense fête, mais symbolique aussi parce que la légende veut que le château de Karlstejn était un lieu que l'empereur Charles IV avait interdit aux femmes...

Jiri Hromada, le président de l'association Gay iniciativa, considère que le partenariat enregistré va obtenir un réel succès auprès des homosexuels tchèques, et que le nombre de demandes d' « enregistrements » va aller croissant :

« Les couples homosexuels vont attendre de voir quel impact vont avoir ces premières unions sur l'opinion publique pour se décider. Je pense qu'au fur et à mesure, le nombre de partenariats va augmenter, peut-être de quelques dizaines les premiers mois à des centaines par la suite. »

Dans une Europe centrale et orientale souvent critiquée pour son homophobie, la République tchèque fait figure d'exception - avec peut-être la Slovénie et la Hongrie - en permettant les unions civiles homosexuelles. Après les violences qui ont émaillé les défilés homosexuels en Pologne, Roumanie et Russie, la société tchèque, considérée comme la plus athée d'Europe, se distingue par sa tolérance envers la communauté gay. Selon un récent sondage, 62% des Tchèques sont favorables à cette nouvelle législation.