Quattro Formaggi – du jazz fusion aux petits oignons

Quattro Formaggi, photo: Site officiel du groupe

Ils sont Tchèques et ils s’appellent Quattro Formaggi – Quatre Fromages. Ce ne sont pourtant pas des fromages mais des musiciens, Michael Krásný et sa basse 6 cordes, Jan "Johnny" Bálek et son clavier, Marek Prokop et ses cuivres, Dušan Černák, ses cheveux longs et sa batterie, réunis pour livrer une prestation de jazz-fusion aux petits oignons. Cela tombe bien : toute cette semaine avait lieu le Bohemia Jazz Fest, soit du bon et très bon à se succéder dans huit ville du pays de Rudy Linka, le guitariste tchèque qui organise l’événement depuis dix ans. Quattro Formaggi n’était pas au programme mais aurait mérité d’y être comme nous allons l’entendre dans ce dimanche musical très très spécial.

Quattro Formaggi, photo: Site officiel du groupe
Cette formation pragoise au nom de pizza et née du côté d’Opava, aux confins orientaux de la Tchéquie, dit explorer les frontières entre le rock, le gospel, le funk ou encore les rythmiques latino-américaines. Avec une certaine reconnaissance des pairs puisque Quattro Formaggi a remporté différents prix et notamment les concours Junior Jazz et Sound of Europe. Jiří Švéda, organisateur du festival Jazz Jaro, avait d’ailleurs il y a quelques années des mots tendres à l’intention du groupe : « cette formation est un grand espoir du jazz tchèque. Il joue le jazz de telle façon qu’il plaise aux gens. Les réactions du public le montrent ».

Il faut dire que nos amis pizzaiolos-fromagers ont du bagage. Le quartet a pas mal voyagé, trimballant sa recette et son groove dans les clubs de jazz de République tchèque mais également d’Ukraine, d’Allemagne ou encore de Grande-Bretagne. En sus de cela, les quatre musiciens multiplient les participations avec les jazzbands de pointures du genre. Michael Krásný, par exemple, promène sa basse du côté des performances de Laco Déczi, un trompettiste américain d’origine slovaque, ou du rock atmosphérique de Dan Bárta.

Quattro Formaggi, photo: Site officiel du groupe
Le guitariste signe la plupart des compositions en compagnie de Jan "Johnny" Bálek, dont on reconnaît la touche à des morceaux plus planants où il peut laisser s’exprimer son clavier en toute décontraction. Leur collaboration atteint la grâce sur Over The Edge, un titre qui donne son nom au deuxième album du groupe, édité en 2011, et qui durant dix minutes offre l’opportunité à chaque instrument de faire parler la poudre. Un album qui se poursuit et s’achève en feu d’artifices avec des morceaux comme Brazilian Circus, avec des percussions tout droit sorties de la région sud-américaine, ou G.W., où s’exprime la puissance funk du groupe.