Quoi de neuf au Centre tchèque de Paris ?

Michael Wellner-Pospisil

Depuis l'automne dernier, le Centre tchèque de Paris à un nouveau chef, Michael Wellner-Pospisil. Sous sa direction, le Centre tchèque a considérablement changé : des pages web du Centre ont été créées, et beaucoup de nouvelles activités régulières sont au programme... Plus de détails avec le nouveau directeur même, interrogé, à Paris, par Magdalena Segertova.

Michael Wellner-Pospisil
"Ce trimestre-là, nous organisons plus de 47 manifestations : des concerts, des expositions... Pour la fin de mai et le début de juin, nous préparons le Festival Hrabal. Au programme de ce festival, tout d'abord, le théâtre, en français et en tchèque. Les spectateurs pourront voir une adaptation d'Une trop bruyante solitude, présentée par une minitroupe française et une minitroupe tchèque. Ensuite, il y aura des projections de films, tournés d'après les oeuvres de Hrabal. Tout se terminera par une grande conférence sur Bohumil Hrabal, que nous organisons en collaboration avec la Sorbonne. Tout le festival sera transporté, en automne, à Prague...



On fait aussi beaucoup de musique, par exemple, nous avons pris en résidence un ensemble de jeunes musiciens français qui s'appelle Calliopée Nota Bene. Nous organisons environ trois concerts par semaine et on a déjà un public fidèle qui vient régulièrement au Centre.



Une autre nouveauté dans la vie du Centre tchèque : la création de l'association Entracte en France. Entracte, ça veut dire entracte, mais aussi 'entre amis de la culture tchèque en France'. L'association regroupe des gens qui s'intéressent à la culture tchèque et qui aident, même financièrement, le Centre tchèque. Nous pouvons ainsi nous lancer dans des projets que notre budget annuel ne nous permettrait pas."

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture