Réforme du système d'enseignement en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministère de l'Education nationale prépare une réforme du système scolaire et des méthodes d'enseignement en République tchèque. Actuellement, une équipe dirigée par le conseiller du ministre, Jiri Kotasek, rédige la première version du Livre blanc, document qui doit définir les changements auxquels on procédera dans l'avenir.

Jiri Kotasek est convaincu que la réforme est nécessaire et que beaucoup d'aspects de l'enseignement en Tchéquie pourraient être améliorés. Il estime par exemple que pour améliorer la qualité de l'éducation préscolaire il faudrait donner aux institutrices des écoles maternelles une formation supérieure. Par contre, selon Jiri Kotasek, la scolarité obligatoire en République tchèque ne devrait pas être prolongée, mais les écoles secondaires devraient devenir accessibles à tous. Les lycées classiques seront supprimés. Le rôle des pédagogues changera, lui aussi. Désormais, les instituteurs seront obligés de s'occuper davantage des enfants moins doués qui était souvent négligés au profit des élèves de talent. Les mauvais élèves ne seront plus isolés dans les établissements spéciaux. Les élèves seront obligés d'étudier deux langues étrangères. On commencera à apprendre l'anglais à partir de la 3ème classe. De même, la formation des pédagogues devrait s'améliorer considérablement et on prépare la création de centres régionaux de formation des instituteurs. La réalisation de ces projets ne sera pas possible sans une aide financière importante de l'Etat. Jiri Kotasek est optimiste et espère que le cabinet accomplira ses promesses et améliorera la situation financière des écoles et des pédagogues tchèques.