Rencontre avec Anna Farova, ce dimanche, dans l'émission spéciale de Noël

Anna Farova, photo: CTK

L'historienne d'art Anna Farova, née à Paris en 1928, dans une famille franco-tchèque, a consacré toute sa vie à la photographie. Elle est même l'auteur des toutes premières monographies des photoreporters mondialement connus, tels Henri Cartier-Bresson, Werner Bischof, André Kertész, ou Robert Capa. Anna Farova sera l'invitée de l'émission spéciale de Noël de Radio Prague, ce dimanche 24 décembre, dont nous vous proposons aujourd'hui un avant-goût. La prochaine fois, Anna Farova vous racontera son amitié avec Henri Cartier-Bresson, un des fondateurs de la célèbre agence Magnum. Quel était leur objectif ?

Anna Farova, photo: CTK
« Ils voulaient que la photo journalistique soit bien légendée et précise. Car les photos publiées dans les journaux étaient souvent mal coupées et mal commentées. Ils demandaient le respect de la part des éditeurs, la mise en place de certaines règles. C'est avec ce but qu'ils ont créé à Paris et ensuite à New York l'agence Magnum. »

Vous êtes née en France... Pourriez-vous dire ce qui est de tchèque et de français chez vous ?

« La France est à mon avis beaucoup plus rationaliste et structurée dans la langue et dans la pensée. Les Tchèques sont plus fantaisistes, émotionnels, irrationnels, ils s'expriment vaguement. Il y a ces deux côtés en moi, naturellement. Lorsqu'on a l'expérience d'un deuxième pays, c'est toujours enrichissant. »

C'était l'historienne de l'art Anna Farova. Propos recueillis par Magdalena Hrozinkova.