Rendez-vous des théâtres lyriques

r_2100x1400_radio_praha.png
0:00
/
0:00

Treize ensembles lyriques se présenteront dans le cadre du festival Opéra 2007 qui se tient à Prague depuis le 9 mars dernier. Le public de la capitale a une occasion unique de voir ce qui se passe dans les théâtres de province et, souvent, de se laisser agréablement surprendre.

Selon la directrice du festival, Lenka Saldova, tous les théâtres professionnels tchèques ayant un ensemble lyrique peuvent participer :

« Le festival Opéra amène à Prague, depuis 1993, des troupes lyriques de toute la République tchèque, et il permet au public de faire la connaissance de l'opéra tchèque dans son ensemble. En même temps le festival permet une confrontation des différentes troupes, une comparaison de leur niveau et de leurs tendances artistiques. Et, bien sûr, il présente leurs meilleures productions, leurs personnalités intéressantes, etc. »

La critique d'opéra Helena Havlikova, qui suit le festival depuis le début, est déjà en mesure de dire quels en sont les aspects spécifiques :

« Le festival est composé d'une telle façon que les ensembles peuvent choisir eux mêmes la production qu'ils désirent présenter à Prague. Je dirais que c'est la présentation de plusieurs opéras moins connus qui est typique pour l'édition de cette année. Il y a donc plusieurs curiosités dramaturgiques, dont « Attila » de Giuseppe Verdi qui a déjà été présenté par le Théâtre morave d'Olomouc ou « Svanda dudak - Le cornemuseur Svanda » de Jaromir Weinberger dans une production du Théâtre silésien d'Opava. Jadis, c'était une oeuvre qui figurait souvent dans le répertoire des théâtres tchèques, aujourd'hui on ne la joue que rarement. »

Le Théâtre national de Prague a contribué au festival avec « Samson et Dalila » de Camille Saint-Saëns. On verra également deux opéras de Bohuslav Martinu et on attend avec beaucoup d'intérêt la production du «Cercle à la craie » d'Alexander von Zemlinsky, oeuvre inspirée d'un conte théâtral chinois du Moyen Age qui sera présentée par le Théâtre de Bohême du Sud de Ceske Budejovice. Helena Havlikova :

« Ce festival nous surprend toujours. Nous nous demandons quel sera le résultat de la comparaison entre la production des théâtres de la capitale et celle des théâtres régionaux, théâtres de province. Et, souvent, ce sont les théâtres de province qui sortent victorieux de cette comparaison. Il semble que ce soit aussi le cas de l'édition de cette année. Tandis que le Théâtre national de Prague a présenté une production de « Samson et Dalila » que je ne trouve pas très réussie, le Théâtre d'Olomouc a amené au festival « Attila » de Verdi, qui s'impose par la mise en scène de Michael Tarant pleine de trouvailles scéniques, mais aussi grâce à un excellent travail du chef d'orchestre Petr Sumnik et aux très bonnes performances des chanteurs dans les rôles principaux. Et les deux opéras de chambre du compositeur Tomas Hanzlik présentés par l'ensemble Damian peuvent être considérés comme ce qu'il y de plus intéressant dans la production lyrique tchèque de nos jours. »

Le festival se terminera le 3 avril par la remise des prix aux meilleures productions et un concert de gala.