Stanislav Gross cherche les armes contre l'extrême droite

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre de l'Intérieur, Stanislav Gross, déclare la guerre aux extrémistes tchèques. Inquiété par les efforts des néo-nazis de se mettre en vue sur la scène politique tchèque, il est prêt à agir rigoureusement contre eux. Magdalena Segertova pour plus de détails.

Stanislav Gross est particulièrement inquiet par le contenu du site Internet du Parti patriotique républicain. Ses membres revendiquent, entre autre, de modifier la constitution qui devrait, selon eux, "mettre le patriotisme et la citoyenneté au-dessus des intérêts nationaux, ethniques, religieux et autres". Le ministre de l'Intérieur trouve que les extrémistes sont allés trop loin. Il a adressé aux représentants du parti une demande d'explication. Les meilleurs spécialistes tchèques en droit constitutionnel vont également s'occuper de ce problème. Si les juristes sont d'accord, Stanislav Gross veut traduire les patriotes devant le tribunal et proposer au gouvernement de dissoudre leur parti.

Afin de limiter l'influence quelconque des néo-nazis dans la société, le ministre veut aussi surveiller de près la création de nouvelles formations d'extrême droite. C'est-à-dire veiller à ce que toutes les conditions nécessaires soient remplies. "J'ai beaucoup lu sur la façon dont les fascistes se sont imposés en Europe, il y a 50 ans. C'est toujours très discret au début", explique Stanislav Gross l'origine de ses craintes. Une autre chose trouble, ces derniers temps, son sommeil : la police tchèque a de plus en plus mal à intervenir contre les skinheads lors de leurs manifestations. La raison ? Dans la rue, ces derniers sont largement plus disciplinés que les anarchistes. La police est alors impuissante : que faire en face d'une foule "sage" de têtes rasées, rassemblées sans avoir une autorisation de la mairie ? Une impasse. Le ministre Gross, arrivera-t-il à en sortir ?

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture