Tennis - Fed Cup : Nicole Vaidisova trop seule contre les Françaises

Nicole Vaidisova, photo: CTK

Malgré les deux victoires de Nicole Vaidisova, la République tchèque s'est inclinée (2-3) contre la France en match de barrage de la Fed Cup. Les Tchèques restent donc en deuxième division.

Nicole Vaidisova, photo: CTK
Battue par la France (2-3) ce week-end sur la terre battue de Cagnes-sur-Mer en match de barrage, l'équipe de République tchèque de tennis est reléguée en deuxième division de la Fed Cup, équivalent féminin de la Coupe Davis. Malgré les deux victoires de Nicole Vaidisova, aux dépens de Tatiana Golovin samedi (6-1, 3-6, 11-9), puis de Nathalie Dechy dimanche (6-2, 6-3), qui leur ont permis de mener deux points à un, les Tchèques se sont finalement inclinées face à des Françaises pourtant privées de leurs deux principaux atouts. Amélie Mauresmo, récent vainqueur de Wimbledon et numéro un mondial, et Mary Pierce, toutes deux blessées, avaient, en effet, été contraintes de déclarer forfait.

Lors de la première journée, c'est tout d'abord Nathalie Dechy qui avait remis les deux camps à égalité en venant à bout de Lucie Safarova à l'issue d'une nouvelle partie très disputée (5-7, 6-3, 9-7). Et dimanche, après que Tatiana Golovin eut à son tour disposée (6-2, 6-1) d'une Safarova à court physiquement après son match de la veille, le double décisif tourna en faveur des joueuses locales. Trop nerveuse, la paire tchèque composée d'Iveta Benesova et Kveta Peschke s'inclinait en deux sets (6-4, 7-6) face aux Françaises Tatiana Golovin et Séverine Brémond. Une vraie déception donc pour les partenaires de Nicole Vaidisova que le capitaine tchèque, Tomas Petera, à la surprise des Françaises, avait choisi de ne pas aligner dans le double. Mais même sans leur atout numéro un, à l'issue de la défaite, les deux joueuses Tchèques ne pouvaient que regretter d'avoir loupé le coche.

Iveta Benesova et Kveta Peschke, photo: CTK
« C'est dommage car nous avons eu plusieurs opportunités que nous n'avons pas su saisir sur leur service, reconnaissait Iveta Benesova. Dans la première manche, nous avons plusieurs balles de break. Lorsque nous avons mené 40-0 ou 40-15, nous n'avons pas su conclure. Dans le deuxième set, nous avons été meilleures que les Françaises, mais malgré cela, nous avons perdu au jeu décisif et encore une fois, nous n'avons pas su conclure. »

Une analyse partagée en partie par sa partenaire :

« Bien sûr, à plusieurs reprises, nous avons eu la possibilité de prendre le dessus et l'avantage, mais on ne peut pas dire que nous ayons vraiment mal joué à ces moments clefs du match, se défendait Kveta Peschke. A chaque fois, les Françaises s'en sont sorties grâce à leur service ou à un bon passing-shot le long de la ligne. Il est vrai également que nous aurions peut-être pu prendre plus de risques, mais ce n'est jamais évident de bien frapper la balle sous la pression. Malheureusement, nous avons donc perdu, malgré l'avantage que nous avions. »

Malgré l'avantage et malgré Nicole Vaidisova. Et à l'issue de cette relégation, lundi, la presse tchèque se demandait encore pourquoi le camp tchèque avait choisi de se passer du talent et de la rage de vaincre de la récente demi-finaliste de Roland Garros.