Tourisme : fréquentation record pour les monuments gérés par l’Institut national du patrimoine

L'hôpital de Kuks, photo: Olga Vasinkevich

2015 est une année record en termes de fréquentation des monuments culturels gérés par l’Institut national du patrimoine : plus de 5 millions de visiteurs ont fait le déplacement, soit 200 000 de plus qu’en 2014. De même la somme totale de tickets vendus est également synonyme de succès avec 386,5 millions de couronnes dépensés.

L'hôpital de Kuks, photo: Olga Vasinkevich
« Les bénéfices de la vente des tickets ont été utilisés pour l’exploitation et la maintenance de nos bâtiments. Cette année, nous disposons de 125 millions de couronnes pour la maintenance et les travaux des monuments culturels, » explique la porte-parole de l’Institut national du patrimoine, Jana Tichá.

Cette somme ne suffit toutefois pas à couvrir tous les frais de restauration nécessaires : en effet, l’Institut accuse une dette intérieure d’environ 110 millions de couronnes. La porte-parole de l’Institut tempère toutefois en précisant que cette dette n’a pas radicalement augmenté l’an dernier.

Les bénéfices de la vente des tickets d’entrée des monuments couvrent environ un tiers des dépenses de l’Institut national du patrimoine. Si l’on compte également les bénéfices de la location de bâtiments et d’autres activités annexes, l’Institut fait montre d’une réelle indépendance financière vis-à-vis du ministère de la Culture qui le chapeaute (à hauteur de 40%).

Cette année, les conservateurs de l’Institut tablent sur 1,174 milliards de dépenses, dont l’essentiel concerne les salaires (683 millions) puis la maintenance et les travaux (125 millions de couronnes).

A côté de l’argent issu du budget de l’Institut, les monuments sont également entretenus en partie grâce au budget de l’Etat. Tout comme l’an dernier, cette participation devrait s’élever en 2016 à 250 millions de couronnes.

L’an dernier, le château de Český Krumlov a été le monument géré par l’Institut national du patrimoine le plus visité, avec plus de 401 000 personnes, suivi du château de Lednice (386 000 personnes), puis de celui de Hluboká (273 000 personnes), de Karlštejn (217 000 personnes) et l’ensemble du château et des jardins de Kroměříž (193 000 personnes), ce dernier ayant toutefois été changé de gestionnaire et été rendu à l’Eglise catholique à la fin de l’année.

A noter un boom des visites sur le site de Kuks qui, après une restauration générale, a vu son nombre de visiteurs augmenter de manière exponentielle entre mars et décembre 2015 : 139 000 personnes sont venues admirer l’hôpital de Kuks entièrement rénové, contre 30 à 40 000 personnes par an par le passé.

Les intendants des différents monuments s’attendent à une bonne année 2016 également, avec l’année des Luxembourg, où l’on fêtera les 700 ans de la naissance du roi de Bohême et empereur du Saint-Empire, Charles IV.