Un imam et la reconnaissance pour les musulmans tchèques

r_2100x1400_radio_praha.png

Ils sont 20.000 Tchèques à devoir s'abstenir, du lever du soleil au coucher, de toute alimentation, de toute boisson et de toute relation sexuelle pendant le mois de ramadan, sans oublier la cigarette. Le ramadan est donc célébré même en Tchéquie. Omar Mounir.

Bien que les musulmans tchèques soient à peu près 20.000, l'islam n'est toujours pas reconnu officiellement en République tchèque comme religion existant dans le pays. Pour cela, il faut 10.000 signatures. "Nous ne manquons pas d'effectif, tout ce qui nous reste, c'est espérer rassembler ces signatures", a déclaré Hassan Mnozi, musulman vivant en Tchéquie. Et d'ajouter que les musulmans vivant dans le pays ont peur, ne veulent communiquer à personne des données sur leur vie privée, et que la collecte de ces signatures peut, de la sorte, durer très longtemps."

Une déclaration confirmée par Mohamed Ali Silhavy, qui, lui, est Tchèque du terroir, musulman et chef de la communauté, connu comme tel dans le pays. "En réalité, a-t-il ajouté, les musulmans ont peur que quelqu'un n'abuse des informations personnelles qu'ils devraient communiquer à la signature de la pétition." C'est ce qui l'a conduit au demeurant à déclarer récemment que la Tchéquie est un pays où l'égalité des religions n'est pas valable pour tout le monde. Il s'en veut comme preuve le refus du ministère de la Culture d'enregistrer l'islam en tant que temple entre autres, mais aussi le refus de la mairie de Brno aux musulmans d'assortir la mosquée de la coupole traditionnelle et du minaret.

Pour leur part, les Tchèques musulmans voient dans l'exigence de ces 10.000 signatures un tort de l'administration, sans justification, étant donné le nombre des musulmans qui, de par le monde, se comptent par milliards. "Nous ne comprenons pas pourquoi cette barrière des 10.000 signatures", s'interroge Hassan.

Si les musulmans ne se débrouillent pas ces signatures, ajoute-t-il, dans les meilleurs délais possibles, leur situation se dégradera davantage. Le gouvernement a déjà adopté une loi sur la liberté de religion, la création d'églises et de sociétés religieuses, et cette loi devrait entrer en vigueur, au plutôt, à la fin de l'année prochaine.

En attendant, la mosquée de Brno, ouverte depuis 1998, n'a toujours pas trouvé son imam. Pour la lecture du Coran, les croyants doivent se relayer.

Auteur: Omar Mounir
lancer la lecture