Un taux de natalité record, en 2005

L'année 2005 a marqué un record quant au nombre de nouveaux-nés : le chiffre de 102 211 enfants est le plus élevé depuis 1995. L'évolution démographique en République tchèque n'est pourtant pas favorable : la population vieillit et sans les ressortissants étrangers qui s'installent chez nous, le nombre d'habitants ne cesserait de diminuer.

Les chiffres publiés par l'Institut des statistiques sont clairs : le nombre d'habitants de la République tchèque a augmenté de 30 500, en 2005, portant leur total à 10 251 100. Le taux de natalité a été le plus élevé dans les 12 dernières années. Il n'empêche que la population tchèque vieillit : le taux de mortalité a dépassé de 5000 le taux de natalité. Si, donc, le nombre d'habitants a augmenté, c'est grâce à l'immigration croissante : Plus de 175 000 ressortissants étrangers sont officiellement employés sur le marché du travail tchèque. Les plus nombreux sont les Ukrainiens - 12 500, devant les Slovaques et les Vietnamiens.

En dépit du taux de natalité record enregistré l'année écoulée, la République tchèque reste toujours au-dessous de la moyenne européenne : dans le langage des chiffres, moins de 1,3 enfant incombe à une femme en âge de reproduction. Les femmes reportent à plus tard la naissance de leur premier enfant. 32 % des enfants venus au monde en 2005 sont nés de femmes seules. Par le nombre de divorces, la Tchéquie se range à l'une des premières places en Europe : la durée moyenne des mariages est de 12 ans.

Une bonne nouvelle est la diminution du nombre de divorces, en 2005. Une nouvelle très réjouissante est, qu'en 2005, la mortalité des enfants de moins d'un an a été la plus basse depuis 1819.