Velorex, roi du tricycle motorisé et collector !

Velorex

Véhicule à trois roues à la carrosserie en cuir artificiel, le Velorex a été inventé dans les années 1940 par les frères František et Mojmír Stránský. Même si leur production s’est arrêtée en 1971, on peut toujours croiser des centaines de ces voiturettes sur les routes tchèques.

Velorex du film « Vrchní,  prchni »  (Enfuie-toi serveur !) | Photo: Jolana Nováková,  ČRo

Ces engins de la marque Velorex, qui ressemblent plus à une moto qu’à une voiture, sont devenus célèbres entre autres grâce au film « Vrchní, prchni » (Enfuie-toi serveur !), réalisé par Ladislav Smoljak et écrit par Zdeněk Svěrák.

Dans le film, l’acteur Josef Abrhám invite à conduire sa collègue Milada Ježková, en lui expliquant que l’on monte dans ce véhicule comme si on se plaçait derrière une mitrailleuse : il faut se baisser et se pencher légèrement en arrière. A l’époque de la réalisation du film, en 1980, les Velorex étaient de véritables légendes.

Le nom « Velorex », qui provient du latin, signifie « le roi des roues ». La première construction couverte de toile a été créée déjà lors de la Deuxième Guerre mondiale. En 1948, ces voiturettes conduites sans pédales ont commencé à être produites afin de faciliter la vie des handicapés.

František Stránský | Photo: Le Musée technique national

Leur prix était néanmoins assez élevé et pour en faire l'acquisition il fallait s’inscrire sur une liste d’attente car elles étaient produites par la petite entreprise Solnice, qui ne possédait qu’un bâtiment de deux étages dans le village du même nom.

Le régime communiste s'empare de l'entreprise. František Stránský meurt en 1954 pendant des essais et son frère Mojmír est évincé par le parti, qui récupère une marque en plein boom.

Photo: Petr Kološ,  ČRo

A l’époque de la gloire des Velorex, c’est-à-dire dans les années 1960, jusqu’à cent machines par mois sortait de l'usine de Bohême de l'Est. Président du Velorex Club, Ladislav Šustr, revient sur le fonctionnement de cette entreprise :

« En bas, ils faisaient un ‘montage brut’ où ils construisaient le châssis, puis en étage, ils faisaient le reste – ils le recouvraient de cuir artificiel, installaient le moteur et les roues et d’autre équipements. Puis, grâce à une rampe, le véhicule était redescendu en bas où il était contrôlé par le technicien, un certain monsieur Hartman, qui faisait avec chaque machine un tour d’essai. Ensuite, il pouvait être transmis au client. »

Velorex | Photo: Ladislav Šustr,  Velorex club v AČR

Au total, il a été fabriqué, jusqu’en 1971, plus de 15 000 de véhicules à trois roues. Grâce à de nombreux collectionneurs, les Velorex sont présents actuellement dans toute l’Europe, quelques-uns en Asie et en Amérique et même en Australie. Fier propriétaire de quatre de ces voitures collector, Jan Pirk, célèbre spécialiste tchèque de la chirurgie cardiaque, décrit certaines de leurs spécificités :

Jan Pirk | Photo: Andrea Skalická,  ČRo

« Vous devez faire attention quand vous amorcez un virage, cela n’a que trois roues et c’est donc assez instable. Ma femme crie à chaque fois : ‘Fais attention ou on va se renverser !’ Il est aussi assez difficile d’éviter de passer par les trous dans la route parce que vous avez trois traces au lieu de deux. Vous devez alors faire en sorte que le trou passe entre la roue avant et la roue arrière. »

Velorex | Photo: Ladislav Šustr,  Velorex club v AČR

Velorex se lance en 1971 dans la production de voitures bi-place à quatre roues. Toujours équipées de moteurs Jawa, elles sont lourdes et plutôt onéreuses. Le succès n'est pas au rendez-vous et moins de 1500 exemplaires en tout des modèles 435-0 seront produits jusqu'en 1973, année qui marque la fin de l'histoire de la marque. Mais pas pour les collectionneurs.

Velorex | Photo: Ladislav Šustr,  Velorex club v AČR

Selon Ladislav Šustr, le voyage dans cet engin représente néanmoins une expérience inhabituelle :

« C’est quelque chose entre le voyage à moto, en voiture et en avion. C’est un mélange de sentiments. Le véhicule roule lentement, vous admirez donc la nature, vous avez des fenêtres baissées et vous sentez l’odeur des champs, des prés et de toute la nature en fleur. »

mot-clé:

En relation

  • CZECH MADE

    Dans sa nouvelle série, Radio Prague International vous présente quelques-unes de ces inventions tchèques qui ont changé le monde.