« Z pokoje do pokoje » : quand le vieillot devient design

Z pokoje do pokoje

Inspirée de ses études en Suède, une Tchèque a décidé, il y a huit ans, de mettre en place le premier centre de meubles de seconde main à Prague. Une idée presque avant-gardiste à l’époque puisque les questions de recyclage et de soutenabilité n’étaient pas encore au goût du jour en Tchéquie, mais qui fait résonnance aujourd’hui, à l’heure où Prague essaie de réduire sa quantité de déchets. Tereza Korbelová, une des associées, nous éclaire la démarche de ce projet qui vise à proposer une autre manière de consommer, sans rien céder sur le style ou le bon goût.

A deux pas littéralement de la station de métro Florenc, il faut être attentif pour ne pas rater cette devanture toute simple au-dessus de laquelle est inscrite « Z pokoje do pokoje ». A l’instar de sa façade, « De salon en salon » a tablé sur la simplicité de son concept pour acquérir ses lettres de noblesse à Prague. L’idée ? Débarrasser les gens des meubles qu’ils destinent à la déchetterie pour leur faire peau neuve et les revendre ensuite à d’autres particuliers. Mais au-delà de la rénovation, un vrai travail de création artistique est réalisé dans cet atelier, ce qui fait toute la singularité du concept, comme nous le raconte Tereza Korbelová :

Tereza Korbelová | Photo: Juan Pablo Bertazza,  Radio Prague Int.

« Je dirais qu’à Prague on est le seul centre de seconde main, même s’il y en a de plus en plus en Tchéquie. Mon ancienne collègue, Zuzana Kuberová, est la cofondatrice de la Fédération des banques de meubles et des centres de seconde main en République tchèque donc elle négocie avec les municipalités l’ouverture d’autres centres, en facilitant la bureaucratie notamment. La plupart des centres font seulement de la récupération et de la revente de meubles, alors que nous redessinons les meubles que l’on nous donne. Nous montrons aux gens que même les meubles qui font vieillot peuvent être transformés en quelque chose de complètement différent. »

Z pokoje do pokoje | Photo: Mathilde Dutel,  Radio Prague Int.

Design particulier et matériaux authentiques

Les centres de seconde main sont légions dans les pays scandinaves : en Suède, par exemple, il existe un centre commercial dédié aux seuls produits recyclés. Rien d’étonnant donc à ce que l’idée de créer cet atelier n’ait été importée directement de là-bas. Mais les questions de recyclage et de surconsommation ont encore du chemin à parcourir en Tchéquie, comme le souligne Tereza :

Z pokoje do pokoje | Photo: Mathilde Dutel,  Radio Prague Int.

« Je pense que le recyclage devient de plus en plus populaire et les gens s’y intéressent. Néanmoins quand il s’agit d’acquérir quelque chose de peu cher, le premier réflexe des Tchèques va être d’aller l’acheter. »

Ainsi, les clients de l’atelier ne sont pas tous motivés par l’idée d’acheter de la seconde main. Certains recherchent surtout le design particulier et les matériaux authentiques des meubles qui sont proposés, parce qu’ils aiment combiner des styles différents. L’argument économique, lui, n’entre pas vraiment en ligne de compte : les meubles du centre « Z pokoje do pokoje » sont vendus à des prix habituels, l’atelier n’ayant pas d’autres sources de revenus. Si toutes les raisons sont bonnes pour acquérir ces meubles, une sélection existe pour ceux qui sont susceptibles d’être rénovés :

« En ce qui concerne les meubles anciens, il est généralement possible de tous les rénover, après c’est une question de temps. Je me souviens d’une dame qui avait emmené un fauteuil qui était complètement réduit en pièce, on a pu le rénover mais cela nous a pris énormément de temps. Il y a certains matériaux modernes impossibles à rénover comme ceux des meubles Ikea notamment. C’est aussi parce que ces meubles-là sont souvent faits à partir de plusieurs matériaux différents ce qui rend la tâche impossible parce que ce n’est pas recyclable. »

Z pokoje do pokoje | Photo: Mathilde Dutel,  Radio Prague Int.

D’où la nécessité d’envisager la future circulation des meubles dès leur construction pour Tereza, en essayant d’utiliser le plus de matériaux recyclables possibles.

Z pokoje do pokoje | Photo: Mathilde Dutel,  Radio Prague Int.

Pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, Prague cherche à favoriser les projets d’économie circulaire, ce modèle qui consiste à réduire, réutiliser et recycler les déchets afin de produire de nouveaux biens et services. La municipalité a mis en place la stratégie 2030 pour une économie circulaire afin de faciliter les projets qui s’inscrivent dans ce cadre, ce qui permet certes au centre « Z pokoje do pokoje » de prétendre à des financements :

« En ce moment, nous discutons avec la municipalité de Prague pour ouvrir un deuxième centre de seconde main, mais comme toujours la question du financement pose problème. Ils proposent de nous donner un quart des fonds dont nous aurions probablement besoin pour mener à bien ce projet. Ce n’est pas suffisant. »

Z pokoje do pokoje | Photo: Juan Pablo Bertazza,  Radio Prague Int.

Cours de rénovation

En attendant l’ouverture de ce second centre, il est possible d’assister à un cours de rénovation, par lesquels, à son échelle, Tereza sensibilise les gens à la consommation responsable en donnant des cours pour leur apprendre à rénover eux-mêmes leurs meubles :

Z pokoje do pokoje | Photo: Juan Pablo Bertazza,  Radio Prague Int.

« Aujourd’hui les gens travaillent majoritairement sur des ordinateurs, on compte notre avancée au travail en fonction du nombre de mails envoyés ! Ici les gens sont très heureux de voir le résultat physique de leur travail, c’est presque thérapeutique. On aime apprendre aux gens à rénover des meubles parce qu’on pense que ce n’est pas si difficile. Et puis lors des ateliers on leur propose des outils qu’ils peuvent facilement avoir chez eux, pour rénover dans leur garage. »

Z pokoje do pokoje | Photo: Virginia Vargolskaïa,  Radio Prague Int.
Auteur: Mathilda Dutel
mot-clé:
lancer la lecture