2014 : année de la musique classique tchèque

Chaque décennie qui se termine par le chiffre 4 est déclarée « Année de la musique classique tchèque » car elle est marquée par une série d’anniversaires importants. Le jour de l’An, la Philharmonie de Brno a proposé un programme adapté pour cette occasion, un programme composé de classiques tchèques à la renommée internationale, dont on célèbre les anniversaires à chiffre rond cette année.

Ce 1er janvier 2014, la mezzo-soprano tchèque, Magdalena Kožená, a entamé avec l’orchestre de la Philharmonie de Brno la saison de la musique classique tchèque. Le programme du concert a été composé uniquement de musique classique tchèque avec les meilleures œuvres de Bedřich Smetana, Antonín Dvořák et Leoš Janáček. Ce dernier est plus particulièrement important pour la ville de Brno, puisqu’il est originaire de la métropole morave, qui commémorera cette année le 160e anniversaire de sa naissance.

Violoniste, Josef Špaček, soliste de l’Orchestre philharmonique tchèque, âgé de 27 ans, consacre, à son tour, l’intégralité de ses concerts cette année au répertoire des compositeurs tchèques :

Josef Špaček, photo: Archives de Josef Špaček
« Partout dans le monde on va jouer les œuvres d’Antonín Dvořák, Josef Suk, Leoš Janáček et Bohuslav Martinů. Il s’agit d’une année clé pour la promotion de la musique classique tchèque. Moi-même je serais soliste résidentiel au festival Concentus Moraviae qui a pour sous-titre « Des rêves tchèques » (« České sny ») et dans le cadre duquel je vais me produire à l’occasion de plusieurs concerts à l’étranger. »

Comme le souligne Josef Špaček, les anniversaires des très célèbres compositeurs tchèques sont également remarqués à l’étranger chaque décennie : de nombreux ensembles en profitent pour inclure des auteurs tchèques dans leur répertoire.

En République tchèque, la programmation de l’année 2014 est ambitieuse, à la hauteur de l’événement. En effet, plusieurs centaines de concerts auront lieu dans les prochains mois. On écoute Jiří Bělohlávek, chef de l’orchestre de la Philharmonie tchèque et président d’honneur de l’événement :

Jiří Bělohlávek, photo: CT24
« L’année de la musique classique constitue une des traditions qu’il faut sans cesse développer, la richesse de notre héritage culturel l’impose. Ne pas en profiter serait presqu’un péché. »

Le site du projet « 2014 – l’année de la musique classique tchèque », recense dûment les anniversaires ayant trait à la musique tchèque. On s’aperçoit qu’aux côtés des compositeurs classiques, figurent des interprètes plus contemporains, tels que Karel Kryl. En avril, on commémorera le 70e anniversaire de la naissance de ce chanteur aux textes anti-communistes.