Adopter un enfant ? Une galère...

r_2100x1400_radio_praha.png

Nous vous avons déjà parlé, dans nos émissions, de deux nourrissons, déposés lundi dernier, par un inconnu, devant un centre pour enfants abandonnés de Karlovy Vary, en Bohême de l'ouest. Les jumeaux adorables au destin mouvementé sont devenus très vite patients préférés du personnel de la clinique locale, où ils sont hospitalisés. Leur mère biologique risque jusqu'à cinq ans de prison. Pour les garçons, il serait idéal si elle gardait l'anonymat. Dans ce cas-là, ils pourraient être adoptés relativement vite. Je dis bien relativement, car cela va quand même durer plusieurs mois... Question adoptions, la situation en République tchèque est tout sauf simple. Il y a trois ans, une nouvelle loi sur la famille a compliqué le travail des juges et prolongé considérablement la procédure d'adoption. Par exemple, les parents biologiques peuvent dire oui à l'adoption seulement six mois après la naissance du bébé. Mais souvent, la mère s'enfuit après l'accouchement et il devient quasi impossible de la trouver... Finalement, tout le monde doit attendre : les enfants dans des hôpitaux, ainsi que leurs parents potentiels. Souhaitons à Radek et à Roman, comme on a appelé les deux petits garçons, que la chance leur sourie le plus tôt possible.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture