Codenames : le jeu de société tchèque qui permet de garder le lien

Codenames

L’année 2020 a été synonyme de chiffre d’affaire gonflé pour les éditeurs de jeux de société. Coincées entre quatre murs, de nombreuses familles se sont réfugiées dans les jeux pour passer le temps. Parmi les best-sellers mondiaux du domaine, un jeu tchèque, Codenames, a su se réinventer et propose depuis un an une version en ligne et gratuite. Une opportunité pour continuer à jouer malgré l’éloignement qui semble fonctionner.

Vladimír Chvátil | Photo : Juan Pablo Bertazza,  Radio Prague International

Passer du bon temps en famille, occuper les enfants, ou tout simplement par volonté de se vider la tête, loin de la pandémie, voilà autant de raisons qui expliquent sans doute la bonne santé économique du secteur du jeu de société. Des jeux, il y en a pour tous les goûts. Alors, celles et ceux qui aiment se creuser les méninges en jouant avec les mots peuvent compter sur le jeu tchèque Codenames, traduit et diffusé dans le monde entier. Créé en 2015 par Vladimír Chvátil - dit « Vlaada », Codenames a reçu l’année suivante l’un des prix les plus prestigieux décernés aux jeux de société : le Spiel des Jahres (« Jeu de l'année » en allemand).

Bien que le jeu soit accessible à tous les publics, résumer le principe de Codenames n’est pas forcément simple. Deux équipes s’affrontent, les bleus et les rouges. Dans chaque équipe un espion doit faire deviner un ou plusieurs mots à son coéquipier parmi 25 cartes disposées sur la table. Codenames a cela de particulier qu’il ne suffit pas de trouver le synonyme le plus approprié : il pousse à la réflexion et pour gagner, les joueurs doivent se dépasser et tenter d’associer plusieurs mots en évitant à tout prix les pièges.

La conversion au numérique

Codenames | Photo : JIP,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 3.0

Si le jeu de société permet souvent de passer un moment que ce soit en famille ou entre amis, inutile de dire que l’épidémie a compliqué les retrouvailles au-delà du cercle le plus proche. Mais Czech Games Edition, éditeur tchèque de Codenames, avait un coup d’avance : les créateurs ont développé une version numérique, gratuite, accessible dans 40 langues (https://codenames.game/). Il suffit de se connecter à une même partie, de lancer Skype, et c’est parti.

Cependant, malgré la résilience de l’industrie ludique face à la pandémie, Vlaada Chvátil, le créateur de Codenames, espère un retour à la normale le plus rapidement possible, comme il l’a confié au quotidien Deník N :

Codenames | Photo : JIP,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 4.0

« Les jeux de société ont connu un boom pendant la pandémie parce que les gens sont restés à la maison, ont joué et acheté. Mais en termes de développement et de production, ce n’était pas le cas. Dans notre entreprise, l’ensemble du processus était en grande partie basé sur les réunions en personne, sur les tests et la participation à divers événements. Certaines alternatives en ligne ont été possibles, il existe différents services qui permettent de jouer à un jeu de société comme sur une table virtuelle, mais ce n’est pas tout à fait la même chose. Je suis aussi désolé pour les auteurs dont le premier titre est sorti pendant cette période,  ils n’ont pas eu l’opportunité de voir le public aimer leur travail dans les foires ou dans les festivals. »

Malgré les quelques réticences de son créateur, il faut souligner que le jeu est devenu un carton en ligne. Sur Youtube et Twitch, des joueurs parmi les plus connus ont diffusé leurs parties pour le plus grand bonheur des milliers de spectateurs connectés :

Codenames | Photo : cygnoir,  Flickr,  CC BY-NC-ND 2.0

Si bien que le créateur du jeu en personne, Vlaada Chvátil s’est d’ailleurs pris au jeu, d’ailleurs tout comme des joueurs du monde entier, du Japon aux États-Unis en passant par la Russie.

Depuis sa sortie et à la faveur de son succès en magasin, Codenames a été décliné en plusieurs éditions : une version Duo, une autre avec des images, et dans les éditions anglophones il est possible de trouver des versions thématiques avec des personnages et objets tirés de la Culture Pop.

Source :  Czech Games Edition