Coronavirus : un biochimiste tchèque impliqué dans le développement d’un médicament

Ilustrační foto: ČTK/AP/Lee Jong-chul

Alors que le nouveau coronavirus COVID-19 touche désormais officiellement de plus en plus de pays dont deux voisins de la Tchéquie, les scientifiques intensifient leurs efforts pour trouver un remède efficace. Le Remdesivir, qui a été initialement développé pour lutter contre le virus Ebola, est l'un des médicaments les plus prometteurs à ce jour. Le biochimiste tchèque Tomáš Cihlář a participé à son développement et a fourni quelques détails à ce sujet.

Photo: ČTK/AP/Lee Jong-chul
Le médicament antiviral expérimental appelé Remdesivir, développé par la société américaine Gilead Sciences, fait actuellement l'objet d'essais cliniques impliquant plusieurs centaines de patients contaminés par le coronavirus en Chine.

Le biochimiste tchèque Tomáš Cihlář, vice-président du département virologie à Gilead Sciences, est impliqué dans le développement de ce traitement potentiel du Covid-19 :

« Nous avons récemment lancé deux essais cliniques directement à Wuhan, le centre de l'épidémie. Le premier se concentre sur les patients dans un état plus critique, qui ont une infection plus grave et qui ont besoin d'aide pour respirer ou qui ont une faible saturation en oxygène dans leur sang. Il concerne actuellement entre 130 et 140 patients, et notre objectif est d'inscrire quelque 400 patients. »

Tomáš Cihlář, photo: ČT24
« La deuxième étude impliquait des patients avec des symptômes moins graves de la maladie, qui ont développé une pneumonie mais n'ont pas besoin d'aides respiratoires. Cet essai inclue jusqu'à présent plusieurs dizaines de patients. »

Le médicament expérimental Remdesivir a été initialement développé pour traiter le virus Ebola. Les chercheurs ont démontré qu'il avait un certain succès chez les animaux dans le traitement du MERS et du SRAS, deux virus similaires au coronavirus de Wuhan.

Selon M. Cihlář, le traitement utilisé pour le nouveau coronavirus est similaire à celui utilisé lors du test de Remdesivir pendant l'épidémie d'Ebola au Congo.

« Les patients reçoivent une perfusion une fois par jour, ce qui prend environ 30 minutes. L'ensemble du traitement dure 10 jours. Nous espérons que d’ici là, nous serons en mesure de déterminer quel type d'effet cela a sur l'évolution de la maladie. »

Photo: ČTK/AP/Anmar Khalil
Le premier patient au monde traité avec le médicament expérimental de la firme Gilead était un ressortissant américain qui est tombé malade à la mi-janvier après son retour de Wuhan. On lui a administré le médicament expérimental après avoir montré des signes de développer une pneumonie.

« Deux jours après avoir reçu le médicament, son état s'était rapidement amélioré. La fièvre avait disparu, les problèmes respiratoires étaient beaucoup moins graves et le virus n'était pas détectable. »

« Cependant, il est important de dire que nous ne pouvons pas tirer de conclusions basées sur l'effet de la substance sur la population en général. C'est pourquoi nous menons des essais cliniques, qui incluent quelque 700 patients. »

Le coronavirus a tué plus de 2 700 personnes, la plupart en Chine, où l’épidémie a commencé en décembre. Le virus s'est propagé à plus de deux douzaines de pays, dont l'Allemagne et l'Autriche voisines. Jusqu'à présent, en République tchèque, personne n'a été testé positif au COVID-19.

Selon Gilead Sciences, les résultats préliminaires de ses essais cliniques pourraient être annoncés dans quelques semaines. Au-delà de la crise sanitaire, il s’agit également de gros sous, comme souvent dans l’industrie pharmaceutique. L’un des principaux actionnaires de Gilead n’est autre que Black Rock, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde.