Culture : une avalanche de données submerge la galerie DOX

Big Bang Data, photo: © DOX

La galerie d’art contemporain pragoise Dox accueille l’exposition « Big Bang Data » (le Big Bang des données) dont le thème porte sur l’explosion des flux de données et d’informations dans le monde et leurs conséquences sur l’humain. Après Barcelone, où l’exposition fut créée au musée d’art contemporain, Buenos Aires et Londres ainsi que plusieurs autres villes d’Asie et d’Amérique Latine, c’est à Prague que « Big Bang Data » a posé ses valises. Réunissant plus de cinquante pièces d’art et une vingtaine d’artistes, cette exposition ambulante voit ses œuvres et ses artistes changés au fur et à mesure de ces déplacements. Michal Šimonfy, un artiste slovaque vivant à Prague et partie prenante du projet nous a confié ses impressions :

Big Bang Data, photo: Lukáš Oujeský / © DOX
« J’ai toujours été intéressé par les choses ayant un rapport avec les phénomènes naturels. La nature m’a toujours passionné et j’ai par la suite essayé de marier l’art à la technologie. Lors de la création de mes œuvres qui sont maintenant exposées, je pensais essayer cette approche pour traiter une quantité importante de données et les interpréter. J’ai essayé de les déchiffrer afin d’en comprendre la véritable nature. Ensuite je m’organise pour les interpréter à travers l’art. »

L’exposition se divise en deux thématiques reparties sur deux étages. La première partie est consacrée à des installations interactives comme des œuvres utilisant des écrans et autres supports digitaux. Le second étage accueille des projets moins volumineux et également des projets locaux proposant une approche du traitement de données. Pour l’artiste, le cahier des charges à respecter semble être particulièrement exigeant…

Big Bang Data, photo: Jan Slavík / © DOX
« Ils avaient établi des critères assez strictes en termes de sélection d’œuvres d’art. Le premier critère était la capacité de l’œuvre à parler au public et le second critère également le plus important était le traitement d’une grande quantité de données. Lorsque vous vous référez au titre de l’exposition, il s’agit d’une quantité impressionnante d’informations qu’une personne seule ne peut traiter d’où l’importance de la machine pour traiter ces données. Je pense que mon œuvre s’adapte à ce projet sur ce dernier critère bien qu’il y ait beaucoup d’artiste travaillant avec la même approche. Je suis persuadé qu’il pourrait y avoir bien plus d’œuvres exposées sur ce même thème. »

La thématique de l’exposition part d’un constat : la production de données et ses conséquences provoquent un débat de société sur leurs influences futures. L’exposition est plus particulièrement axée sur le traitement record de ces données et les outils de stockages dont nous disposons aujourd’hui.

Ce thème étant assez vaste, les œuvres exposées sont particulièrement variées. Michal Šimonfy nous offre une description de son approche artistique :

« Mon travail artistique s’intitule ‘life of a bird’ (la vie d’un oiseau). Cela présente une forme de vie simple qui est influencé par une discussion sur Twitter. Dans cette simulation d’une scène de la vie quotidienne, il y a 10 000 cellules simplifiés représentant la vie puis à temps réel, l’algorithme derrière l’installation traite tous les tweets dans l’instant en les divisant en deux thématiques qui sont la création et la préservation de la vie ou la mort et l’extinction de la vie. Ces thématiques contradictoires influencent la vision de la vie que l’on peut visualiser grâce à l’œuvre. »

Vous pourrez admirer l’exposition d’art contemporain Big Bang Data (Le Big Bang des données) jusqu’au 14 août 2017 à la galerie Dox. Retrouvez toutes les informations concernant l’exposition sur http://www.dox.cz/en/exhibitions/big-bang-data et les œuvres de Michal Šimonfy sur https://virae.org/