Dédommagement des victimes du communisme

r_2100x1400_radio_praha.png

La Chambre des députés tchèques pourrait adopter, rapidement, le projet de loi sur le dédommagement des victimes du nazisme qui comprendrait aussi le dédommagement des prisonniers du régime communiste, dans l'ancienne Tchécoslovaquie. Les députés de la droite le demandent, et il semble que ce projet sera adopté. Cela voudrait dire que les prisonniers travaillant dans les mines d'uranium de Jachymov, ou les dissidents, comme le président de la République, Vaclav Havel, pourraient être dédommagés. Selon le député du Parti civique démocrate, Marek Benda, ce serait un geste symbolique de l'Etat, reconnaissant les mérites de ces personnes.