Explosions d’entrepôts de munitions : une situation sans précédent dans l’histoire du pays

Photo : La police tchèque

Plusieurs explosions se sont produites entre le 16 octobre et le 3 décembre dans des entrepôts de munitions situés dans la région de Zlín, en Moravie, et utilisés par une entreprise privée. Les évacuations consécutives ont frappé plus de 2 000 habitants des villages voisins. Le week-end dernier, le Conseil de sécurité de l’Etat s’est réuni dans la région. Le dossier figurait également sur l’agenda du Conseil des ministres de ce lundi. Ces événements ont lancé le débat sur les modalités d’attribution des licences permettant le commerce des armes et le stockage des munitions en République tchèque.

Entrepôt de munitions de Vrbětice, photo : ČTK
Le 16 octobre, un entrepôt de munitions situé dans la zone militaire de Vrbětice a explosé, causant la mort de deux employés de l’entreprise Imex Group spécialisée dans les ventes d’armes. Dans ce dépôt, la firme stockait des grenades d’artillerie, des lance-bombes, des mitraillettes, des moteurs d’avions ou encore des pneus, du matériel dont la date de fabrication remonte aux années 1985-1990. L’entreprise louait les entrepôts appartenant à l’armée tchèque. Le Premier ministre Bohuslav Sobotka a précisé :



Bohuslav Sobotka, photo : ČTK
« La zone militaire était utilisée auparavant par l’armée tchèque et le ministère de la Défense. Lorsque l’armée a cessé de se servir des entrepôts de munitions, ceux-ci sont restés la propriété de l’Institut technique militaire, organisme attaché au ministère, qui les a loués à des entreprises privées. A l’heure actuelle, près de 15 000 tonnes de munitions sont stockées dans cette zone. Cette concentration de munitions en propriété privée dans un même endroit n’a pas de précédent en République tchèque. La situation dans laquelle se trouve ce territoire après les explosions n’a pas non plus d’analogie dans l’histoire du pays. »

Photo : ČT24
Basée à Ostrava et créée en 1999, l’entreprise de vente d’armes, locataire des entrepôts frappés par les explosions, a changé trois fois de nom au cours de son existence, dernièrement en mars 2014 quand elle est devenue Imex Group. Elle est possédée par Petr Bernatík, un homme d’affaires âgé de 36 ans. Par le passé, Petr Bernatík et son père ont été poursuivis en justice dans une affaire relative à l’exportation illégale d’armes vers la Slovaquie. Ils ont été acquittés en 2011. Depuis, Imex Group, dont la licence autorisant la vente d’armes lui a été délivrée par le ministère du Commerce et de l’Industrie, loue les entrepôts dans la zone de Vrbětice.

Milan Chovanec, photo : ČTK
La police mène une enquête sur ces événements notamment en explorant la piste de l’action criminelle. Néanmoins, plusieurs autres versions sur les causes possibles des explosions ont été avancées notamment par le ministre de l’Intérieur, Milan Chovanec :

« Selon les informations des pyrotechniciens, les bombes d’artillerie et les grenades sont toujours coincées dans les arbres suite à la première explosion. Il se peut que le givre et le froid aient contribué aux nouvelles explosions spontanées. »

Ce scénario n’est cependant pas partagé par le ministre des Finances. Invité du débat dominical de la télévision publique, Andrej Babiš a livré une autre version des faits :



Photo : La police tchèque
« L’entreprise en question est très controversée. Elle a exporté des armes en Bulgarie, où ses entrepôts ont également explosé. Elle a des connexions avec des sociétés suspectes. Tous les experts estiment que l’explosion du second entrepôt n’est pas un accident. En 2011, le ministère de la Défense n’aurait pas dû louer ses locaux à une telle entreprise. »

Suite à ces événements, le chef du gouvernement a demandé la mise en place de contrôles plus sévères des entrepôts de munitions. Le ministre de la Défense, Martin Stropnický, estime même que les entrepôts de l’armée ne devraient pas servir aux entreprises privées, l’armée se trouvant dans l’incapacité d’y effectuer des contrôles efficaces. Lors du Conseil des ministres de ce lundi, Bohuslav Sobotka a également soutenu la révision des plans d’action en période de crise. Nouvellement, une carte de stockage des munitions sur le territoire tchèque devrait être prise en compte dans ces plans.

10
49.112731270000
17.940244670000
default
49.112731270000
17.940244670000