Foot – Ligue des nations : en garde Bleus, Diables et Roja, les Tchèques arrivent !

Tchéquie - Slovaquie, photo: ČTK/Miroslav Chaloupka

Vainqueur du derby contre la Slovaquie (2-0), mercredi soir à Plzeň, et profitant de la défaite dans le même temps de l’Ecosse en Israël (1-0), l’équipe de République tchèque de football a terminé première de son groupe en Ligue B des nations. Synonyme de promotion en Ligue A, ce succès lui permettra d’évoluer au sein de l’élite européenne lors de la prochaine édition de la compétition.

Après la défaite d’une rare tristesse (0-1) concédée contre l’Allemagne à Leipzig mercredi dernier, c’est finalement une bien belle semaine qu’a vécue le football tchèque. Non seulement son équipe A a donc obtenu le droit de se frotter aux meilleurs nations du continent lors la prochaine Ligue des nations, mais ses Espoirs ont eux aussi décroché leur billet pour la phase finale du championnat d’Europe. Dans les deux cas, ils ont bénéficié d’un coup de pouce de l’Ecosse, dont les A comme les Espoirs, leaders de leur groupe respectif, se sont inclinés lors de la dernière journée, laissant ainsi la première place et la voie libre à la République tchèque.

Tomáš Souček  (devant),  photo: ČTK/Miroslav Chaloupka

Mercredi soir, au lendemain du 31e anniversaire d’une révolution de Velours que les deux peuples commémorent ensemble, la Česká Reprezentace a assuré l’essentiel contre son voisin et grand rival slovaque. Deux buts inscrits d’abord de la tête par son milieu de terrain Tomáš Souček à la retombée d’un corner, puis sur une reprise en pivot de leur attaquant Zdeněk Ondrášek à la conclusion d’une action bien menée, aux 17e et 55e minutes, ont suffi à son bonheur.

Sans être brillants non plus, les hommes du sélectionneur Jaroslav Šilhavý ont livré une prestation globalement convaincante face - il est vrai aussi - à une Slovaquie qui, une semaine après s’être qualifiée pour la phase finale de l’Euro, a montré un visage très décevant à Plzeň. Dernière du groupe, la Slovaquie est d’ailleurs reléguée en Ligue C.

Jaroslav Šilhavý,  photo: ČTK/Miroslav Chaloupka

Après avoir refermé cette année 2020 si bizarre sur une bonne note, la République tchèque, elle, peut d’ores et déjà « se réjouir » à l’idée de se mesurer à la France, à la Belgique, à l’Espagne, à l’Italie ou encore à l’Angleterre (au choix). Ce sera en 2022, une fois donc la phase finale de l’Euro et les éliminatoires pour la Coupe du monde passés. « Se réjouir » ou, au contraire, « redouter », comme en convenait Jaroslav Šilhavý mercredi soir, conscient du potentiel actuel de son équipe :

Tchéquie - Slovaquie,  photo: ČTK/Miroslav Chaloupka

« Il ne faut pas nous prendre pour ce que nous ne sommes pas. Ne pas se leurrer et croire que, parce que nous sommes qualifiés, nous comptons désormais parmi les meilleurs. Si nous ne sommes pas au top de notre forme, ce sera très compliqué. Nous ne pourrons exister au plus haut niveau que si nous continuons à respecter notre principe de travail en équipe. Nous ne disposons pas d’individualités comme les grandes nations. Sur ce point, nous ne pouvons pas rivaliser avec des équipes comme la France ou l’Espagne. En revanche, nous tous, joueurs comme entraîneurs, pouvons apprendre à leur contact et progresser, et c’est pourquoi je pense que cette promotion en Ligue A est une très bonne chose pour le football tchèque. »

Tchéquie - Slovaquie,  photo: ČTK/Miroslav Chaloupka

Une sélection tchèque que l’on retrouvera désormais au printemps prochain. D’ici là, place de nouveau aux clubs. Alors qu’il se plonge habituellement dès le début du mois de décembre dans une longue trêve hivernale, le championnat de République tchèque se poursuivra cette année exceptionnellement jusqu’à Noël. En raison de l’interruption des compétitions entre octobre et novembre à cause de la pandémie de coronavirus, il a été décidé de programmer une journée de Fortuna Liga le 23 décembre. Une bonne initiative qui, avec quelques pils à portée de main, permettra de mieux faire passer les traditionnels petits gâteaux et contes de fées de Noël.