Il y a quinze ans, le roi du Cambodge Norodom Sihamoni devenait citoyen d’honneur de Prague

Norodom Sihamoni à Prague en 2006

La Tchécoslovaquie est sa deuxième maison, et le roi du Cambodge est le seul monarque à parler le tchèque. En effet, il a étudié à Prague de 1962 à 1975.

Norodom Sihamoni à l’école élémentaire à Prague en 1963 | Photo: ČT

C’est par hasard que Norodom Sihamoni est arrivé en Tchécoslovaquie : le père du roi du Cambodge actuel, le roi Norodom Sihanouk, avait alors demandé aux gouvernements européens de permettre à son fils d’étudier en Europe. Seule la Tchécoslovaquie répondit à sa demande, et Norodom Sihamoni n’avait que neuf ans lorsqu’il arriva dans le pays. Il fut tout d’abord élève de l’école élémentaire avec enseignement renforcé de langues située rue Ostrovní, dans le premier arrondissement de Prague, puis il fit des études au conservatoire de Prague avant d’étudier le ballet à l’Académie tchèque des arts de la scène (AMU).

« Pour moi, Prague est la plus belle ville du monde, et la richesse de son histoire me semble absolument éblouissante. L’enfance et la jeunesse que j’y ai passées font partie des plus belles années de ma vie », a déclaré avec émotion le monarque en 2006, lorsqu’il s’est vu fait citoyen d’honneur de Prague. Et c’est dans un tchèque absolument parfait qu’il a fait sa déclaration. En effet, à la fin de ses études, il parlait mieux tchèque que khmer. D’ailleurs, au Cambodge il était surnommé « Tchéco », à savoir « le Tchèque ».

Norodom Sihamoni | Photo: Jeffdkennel,  Wikimedia Commons,  CC BY-SA 3.0

En octobre 2004, le Conseil du Trône a choisi Norodom Sihamoni comme roi du Cambodge, même si contrairement à ses frères, il n’était pas engagé en politique et il a toujours préféré le monde des arts. Il est rapidement devenu la personnalité politique la plus appréciée du pays, même si ses pouvoirs sont en réalité peu importants, et qu’il est avant tout le représentant de l’unité du pays.

Norodom Sihamoni | Photo: Jaromír Marek,  ČRo