La criminalité des policiers en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

L'inspection du ministère de l'Intérieur a découvert 369 délits commis par les policiers, dans la première moitié de cette année. Une information de notre stagiaire, Lenka Jansova.

Le nombre de ces délits décelés a augmenté de 84, par rapport à la première partie de l'année passée. Même d'après le directeur de l'inspection du ministère de l'Intérieur, Mikulas Tomin, l'état réel des choses est beaucoup plus triste. Les délits découverts par l'inspection ne représentent qu'une fraction des délits réels des policiers. Ces derniers sont évalués à des milliers.

« Les chiffres montant ne sont qu'un meilleur résultat du travail de l'inspection qui arrive à découvrir de plus en plus de délits » déclare le ministre de l'Intérieur, Stanislav Gross.

Plusieurs experts ne sont pas tout à fait d'accord avec lui. Le vice-président du Comité tchèque d'Helsinki, Pavel Bilek, déclare qu'il y a de plus en plus de corruption, surtout en ce qui concerne le service d'immigration, la police frontière et la police de la route. D'après le chef de la centrale antidrogue, Jiri Komorous, le nombre des policiers liés à la criminalité de la drogue commence à augmenter.

Le délit le plus fréquent, parmi les policiers tchèques, est l'abus de pouvoir. L'inspection n'a découvert que 7 cas de corruption.

Auteur: Lenka Jansová
lancer la lecture