La Journée des vétérans, pour la première fois, en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

La Journée des vétérans de la guerre a eu lieu, dimanche dernier, en République tchèque. Une information d'Alena Gebertova.

Le 11 novembre est la date de la fin de la Première Guerre mondiale. C'est pour la première fois, ce dimanche, que cet anniversaire a été célébré en République tchèque en tant que Journée des vétérans de la guerre. La Tchéquie s'est jointe ainsi aux pays d'Europe occidentale, aux Etats-Unis et au Canada, où une pareille tradition existe depuis de longues années déjà... La société paie, enfin, sa dette aux vétérans de la guerre, a déclaré le ministre de la Défense, Jaroslav Tvrdik, lors d'un acte de piété à Prague... Des manifestations commémoratives ont eu lieu non seulement dans la capitale tchèque, mais aussi dans d'autres villes, en présence de représentants municipaux, de l'armée, des légionnaires et de l'Union des combattants pour la liberté. Un hommage a été rendu, dans leur cadre, aux hommes et aux femmes qui ont lutté et, souvent, ont sacrifié leurs vies pour leur pays. D'abord la Tchécoslovaquie, puis, la République tchèque. En effet, ce ne sont pas seulement les victimes anciennes qui ont été évoquées. Il a été rappelé que, depuis la Guerre du Golfe, onze soldats tchèques ont trouvé la mort dans des conflits de guerre.

Des vétérans étrangers ont pris part, également, aux festivités dans le pays. La ville de Rokycany, par exemple, a accueilli une cinquantaine de vétérans américains... Il ne faut jamais oublier que le prix de la liberté est immense, que celle-ci n'est jamais donnée... Une déclaration du chef des vétérans américains en Europe Pete Masceti. C'est dans le même esprit que parle sur les pages de l'édition de ce lundi du quotidien Mlada fronta Dnes, l'ambassadeur américain à Prague, Craig Stapleton. Le fait que la République tchèque fasse aujourd'hui partie inséparable de la coalition contre le terrorisme, confirme que les Tchèques savent mieux que personne que la politique de « l'apaesement » peut avoir des conséquences néfastes. D'après l'ambassadeur, ils ont acquis cette expérience en affrontant le fascisme et le communisme.