La Petite Renarde Rusée sur le site de l’Opéra de Paris

Photo: CTK

« Si la neige est présente aux monts des Géants, il en est de même dans les Pyrénées. Des stations ont ouvert, chez nous, leurs pistes aux premiers skieuses et skieurs », nous raconte, dans son courriel, Michel Arlie de Barbazan-Debat.

Photo: www.czechtourism.cz
« Avec l'émission Pays du tourisme », écrit-il, « j'ai l'impression de visiter en votre compagnie la République tchèque. L'incitation à la visite est sans cesse renouvelée. » J’espère, chers auditeurs, que certains d’entre vous ne se contenteront pas de cette « visite virtuelle » de la République tchèque et se rendront, à Noël, par exemple, à Prague, comme Frédérique et Hervé Brien qui se souviennent : « ... en décembre 2006, nous avons eu la chance de nous rendre à Prague, de goûter cette atmosphère bien particulière et de vous rencontrer. Un très grand souvenir. »

Retour au courriel de Michel Arlie« Je souligne également l'écoute de Rencontres littéraires. Václav Richter nous fait découvrir de nouveaux auteurs. J'ai découvert grâce aux récentes émission Bernard Noël. Cette émission est mon rendez-vous incontournable du dimanche matin. »

Un autre compliment fait à mon collègue Václav : Louisette et Renée Pigeard de Greez-sur-Roc, en France, écrivent : « Ne pas écouter Václav Richter avec attention serait un crime de lèse-majesté. Sa rubrique est toujours aussi pointue et mérite toute notre attention. Quel travail de recherche ! »

Citons, une fois de plus, Michel Arlie : « J'ai noté récemment des réactions d'auditeurs suite à des propos tenus par le président Sarkozy ou autres. A mon avis, tout pays est respectable. La République tchèque va bientôt être présidente de l'UE. On doit lui laisser accomplir sa mission au sein de la communauté européenne. J'espère que cela se fera naturellement... Mon écoute est quotidienne, je vous capte avec beaucoup de plaisir. Une dernière phrase pour souligner l'intérêt pour le dernier 73’ de Radio Prague. Grâce à Alain, on connaît mieux Radio Prague et la conception des émissions au sein de la station. »

Hervé Brien fait allusion à sa lettre, citée dans dans ce magazine il y a une semaine : « Notre courrier de ce jour ne soulèvera pas de polémique puisqu’il paraît que la musique adoucit les moeurs (merci de nous préciser s’il existe une expression similaire en Tchéquie). Pour tous ceux qui s’intéressent à la musique et l’opéra tchèque, nous voudrions signaler qu’il est possible de voir l’intégralité de La Petite Renarde Rusée de Leoš Janáček à l’adresse suivante :

www.operadeparis.fr/accueil/actualite

L’Opéra de Paris a en effet mis ce spectacle en ligne et ce gratuitement jusqu’au 31 décembre 2008. »

Merci, Hervé Brien, de nous le signaler. Pour répondre à votre question : non, je ne crois pas qu’une telle expression existe en tchèque. On dit, parfois, que la musique « efface les frontières » et, bien sûr, que « chaque Tchèque est musicien » - « co Čech, to muzikant ».

Merci à Eric Adou et à Bienvenu Amouh de Lomé, au Togo, qui nous ont récemment adressé leurs rapports d’écoute, ainsi qu’à Gérard Venet de Londres qui a trouvé très intéressant Le tchèque du bout de la langue de Nathalie Frank et intitulée « Sucrage de l’Europe ».

'Saint Martin nouveau est arrivé'
« J’ai beaucoup aimé la rubrique d’Anna consacrée à la culture et j’ai entendu avec un très grand plaisir l’interview de Jacques Weber et de Daniel Mesguich », écrit notre auditeur régulier Michel Minouflet de Cergy-Pontoise, en France, et il continue : « J’ai suivi avec un vif intérêt l’émission consacrée au Festival du film français à Prague. C’est dommage qu’il ne soit pas souvent possible de voir des films tchèques dans notre pays. Une autre émission qui a attiré mon attention, c’est le ‘Saint Martin nouveau est arrivé ». Vous évoquez, à cette occasion, M. Minouflet, la foire Saint Martin qui se tient tous les ans à Pontoise. Vous souhaitez que l’on parle de la sécurité sociale et des hôpitaux en République tchèque. C’est un sujet vaste et complexe que nous traiteront certainement dans un des prochains Courriers.

Éliane sur le genoux de sa mère, photo: l'ANEG
Terminons ce Courrier des auditeurs par un appel, lancé par notre auditrice Eliane Petitmangin, née le 28 octobre 1941 ans en France, de mère française et de père tchécoslovaque, pilote de guerre prénommé Karel, qu’elle n’a pas connu et dont elle cherche des informations.

« Pour en savoir plus »écrit-elle, « vous pouvez vous rendre sur le site internet de l'ANEG (Amicale Nationale des Enfants de la Guerre) et sur le site de l'ABSA (Association Bretonne du Souvenir Aérien).Vous regarderez l'avis de recherche d' Eliane Petitmangin et "Recherches Internationales" pour Eliane Prioul (mon nom de naissance). Comme on dit en France: "Je lance une bouteille à la mer." J'ai 67 ans ; et comme tous les enfants de la guerre, le temps m'est compté... J'ai adressé une lettre avec mon avis de recherche à la mairie de Brno. J'attends... Ma seule chance de réussite tient uniquement dans la diffusion sans retenue de mon histoire; que ce soit par radio, télé ou journal. Si vous pouvez faire quelque chose, je vous donne carte blanche. »

Eliane Petitmangin, la seule chose que Radio Prague puisse faire pour vous, est de diffuser votre message à l’antenne. Je vous souhaite de tout mon coeur de trouver une bonne piste...

Merci, chers amis, de vos lettres, rapports d’écoute, questions et commentaires sur nos émissions. Très bonne semaine à toutes et à tous !