La République tchèque - le paradis pour les étrangers ?

r_2100x1400_radio_praha.png

Le ministre tchèque de l'Intérieur, Stanislav Gross, a informé le cabinet de l'évolution de la migration en République tchèque. Quoi de neuf dans ce domaine ? Le premier point important : le nombre de demandeurs d'asile monte en flèche. L'année passée, 8800 réfugiés ont demandé l'asile en République tchèque.

Le ministre tchèque de l'Intérieur, Stanislav Gross, a informé le cabinet de l'évolution de la migration en République tchèque. Quoi de neuf dans ce domaine ? Le premier point important : le nombre de demandeurs d'asile monte en flèche. L'année passée, 8800 réfugiés ont demandé l'asile en République tchèque. Rien que dans le premier semestre de cette année, les demandeurs étaient déjà 8900... Le ministre Gross n'est guère surpris : la République tchèque est un pays démocratique, donc attirant, dit-il. Il n'empêche que, souvent, les demandes ne sont pas justifiées, et leurs auteurs profitent de la longue procédure, qui précède l'obtention d'asile, pour rester légalement dans leur pays de rêve. Une nouvelle loi sur l'asile devrait résoudre ce problème. Par contre, les étrangers vivant légalement en République tchèque, sont de moins en moins nombreux. Les originaires d'Ukraine, de Slovaquie et du Viêt-nam sont en majorité. Finalement, un chiffre qui n'a pas changé, ces derniers temps : autour de 30 000 étrangers, surtout de Roumains, de Moldaves et d'Afghans, qui tentent, chaque année, de franchir illégalement la frontière tchèque.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture