La République tchèque n'adoptera l'euro qu'en 2012

r_2100x1400_radio_praha.png

C'est mercredi que le Groupe national de coordination pour l'introduction de l'euro a en décidé : les Tchèques ne commenceront à payer en euros qu'à compter de 2012.

A l'origine, la République tchèque planifiait l'entrée dans la zone euro pour 2010. Il n'en est plus question, car son économie doit faire face à un important obstacle : un déficit trop élevé des finances publiques. Pour cela, le Groupe national de coordination pour l'introduction de l'euro composé de tous les représentants des secteurs intéressés, en premier lieu « Ceska narodni banka » (Banque nationale tchèque) et le ministère des Finances, a adopté le Plan national d'introduction de l'euro qui respecte rigoureusement les critères de Maastricht, ces derniers étant pourtant très critiqués. D'après la Banque nationale, il ne s'agit pas seulement du déficit des Finances publiques qui dépasse largement les 3 % indispensables pour l'adoption de l'euro, mais aussi du taux d'inflation qui devrait être inférieur à 3 %. La banque critique sévèrement ces critères, car ils ont été fixés il y a quinze ans, dans une situation économique tout à fait différente de celle d'aujourd'hui. En plus de cela, les anciens membres de l'Union européenne, eux-mêmes, ne respectent aucunement ces critères.

Que préconise le Plan national de l'introduction de l'euro en Tchéquie ? Surtout la préparation des citoyens et des différents secteurs de l'économie à cette révolution. Par exemple, pendant combien de temps les prix seront indiqués en couronnes et en euros : les commerçants devront indiquer les prix dans les deux monnaies, cinq mois avant l'introduction de l'euro et un an après. Il fixe aussi les délais d'utilisation et de change de la couronne tchèque. On pourra, ainsi, encore payer en couronnes pendant deux semaines après l'introduction de l'euro. Les billets et les pièces de l'ancienne monnaie tchèque pourront être changés dans les banques commerciales pendant six mois, après l'adoption de la monnaie européenne. La Banque nationale tchèque acceptera la monnaie tchèque encore pendant cinq ans. Les différents ministères peuvent encore présenter leurs observations et suggestions. Le Plan national d'introduction de l'euro devrait être présenté au gouvernement d'ici à la fin du mois de mars, pour être publié après et mis à la disposition de l'opinion publique. Il semble donc que les Tchèques seront parmi les derniers nouveaux membres de l'Union européenne à payer en euros, car les autres pays (en dehors de la Bulgarie et la Roumanie) comptent adopter la monnaie européenne plus tôt.