La Russie remboursera une partie de sa dette à l'égard de la Tchéquie

r_2100x1400_radio_praha.png

Mardi, le Premier ministre russe, Mikhaïl Kassianov, a effectué une visite officielle en République tchèque. Selon la TV russe, elle devait marquer la fin de la période d'un refroidissement des relations tchéco-russes. Dans le cadre de cette visite, en effet, les représentants des ministères des Finances russe et tchèque ont signé un accord attendu depuis bien longtemps. Il concerne le remboursement de la dette russe à l'égard de la République tchèque. Astrid Hofmanova.

Après de longues années de négociations, la République tchèque a fini par atteindre son objectif. D'ici à la fin de l'année, elle devrait obtenir 20,9 milliards de couronnes, soit 23% de la dette entière. Cette dette datant, en général, de la période de l'Union soviétique a été estimée à 137 milliards de couronnes, au début des années quatre-vingt-dix. Depuis, les Russes n'ont remboursé que 26,6 milliards de couronnes et ces trois dernières années la République tchèque n'a pas touché une seule couronne. Par contre, les intérêts ont fait augmenter la dette de 100 millions de dollars. La signature de l'accord est incontestablement un grand succès mais sa réalisation commence à susciter des doutes. Le problème concerne la firme suisso-géorgienne Falkon Capital que la partie russe a choisie pour réaliser cette transaction financière. Selon le ministère de l'Intérieur, les activités de cette firme sont liées au crime organisé et aux services secrets étrangers.

Dans le cadre de sa visite à Prague, le Premier ministre russe s'est prononcé aussi contre un nouvel élargissement de l'OTAN. « Si celle-ci n'est pas dirigée contre la Fédération russe, je ne vois aucune raison pour son élargissement »-a-t-il dit. Quant au problème du terrorisme international, Mikhaïl Kassianov a comparé la situation actuelle en Afghanistan à celle en Tchétchénie. Selon la Russie, en effet, les insurgés tchétchènes font partie du terrorisme islamiste. Cette opinion n'est pas partagée par la représentation politique tchèque.

Auteur: Astrid Hofmanová
lancer la lecture