L'Alliance française d'Ostrava pour le rayonnement du français en Moravie du Nord

r_2100x1400_radio_praha.png

Avec la présentation de l'Alliance française, nous entamons une série d'entretiens consacrés à la présence de la langue et de la culture françaises dans une région reculée du pays et même parfois un peu oubliée : la Moravie du Nord, dont le chef-lieu est Ostrava. Ostrava, une ville industrielle et minière mais qui ne manque pas de charmes, et où quelques Français et Tchèques s'efforcent en commun de contribuer au rayonnement du français et de la France, à l'image de Zdena Typovska, la présidente de l'Alliance française, que nous avons rencontrée :

« L'Alliance française (AF) existait déjà à Ostrava avant la Deuxième Guerre mondiale. Elle a été fondée dans les années vingt comme le prouvent les archives à Prague, avant d'être supprimée pendant la guerre. Puis elle a reprise ses activités après celle-ci jusqu'en 1948 et le putsch communiste. Il a donc ensuite fallu attendre la révolution de velours. A l'époque, je connaissais déjà un peu le travail de l'AF, car lorsque j'étais lycéenne, mon professeur m'emmenait à l'AF, où on donnait des spectacles, etc. Bref, je connaissais son rôle et j'ai pensé que ce n'était pas une mauvaise idée de recommencer une troisième fois. Nous étions alors en décembre 1991. »

-Depuis cette renaissance, comment a évolué l'AF ?

« Tout d'abord, nous avons plusieurs fois changé de locaux. Enfin... « Locaux », c'est un peu trop dire, car au début, nous ne disposions que d'une seule pièce prêtée pour une journée chaque semaine. Mais au début, nous ne donnions pas de cours. Puis nous avons déménagé et loué des classes dans un lycée, ce qui nous a permis de commencer à donner des cours. Finalement, grâce au maire d'Ostrava, nous avons reçu de vrais locaux, ce qui nous permet de regrouper et d'organiser nos différentes activités dans un même lieu. »

-Les cours de langue sont aujourd'hui la principale activité proposée au public d'Ostrava. Quel est donc le nombre d'étudiants et quels sont les différents cours qui leur son proposés ?

« Disons que les cours représentent environ les deux tiers de notre travail. Le reste est consacré à la culture française. Plus concrètement, il y a différents cours : le français général, où il y a cinq niveaux, puis la conversation, les cours de préparation pour les examens DELF et DALF et des cours spécialisés qui différent pratiquement chaque année. Il y a, par exemple, les cours autour de la chanson, de la littérature ou de la danse, etc. enfin, pour ce qui est du nombre d'étudiants, ils ont été environ 650 l'année dernière. »

-En dehors de ces cours, quelles sont les autres manifestations organisées ? On suppose que certaines manifestations reviennent chaque année, et qu'il y en a d'autres qui sont peut-être plus exceptionnelles...

« La manifestation la plus importante, c'est l'automne français d'Ostrava, où nous proposons le plus grand nombre de spectacles, de films, d'expositions, de spectacles de danse, etc. Chaque printemps, en mars, il y a également les Journées de la francophonie. Là, il s'agit plutôt de conférences et de films. Enfin, ce que nous organisons également est un concours de la chanson francophone qui est devenu international, ou plutôt interrégional, car chaque pays, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque organisent des concours régionaux avant la tenue de la finale, en juin, à Ostrava, autour de la Fête de la musique. »