L’armée tchèque recrute des volontaires

Photo: Commission européenne

Face à la montée des menaces dans le monde, la République tchèque compte recruter des volontaires, une mesure qui devrait permettre de faire augmenter les effectifs de l’armée. Grâce à un nouvel amendement à la loi, entré en vigueur début juillet, tout intéressé a la possibilité de s’inscrire, et ce à plusieurs reprises, sur la liste des volontaires. Mis à part l’augmentation des soldats réservistes, près de 5 000 soldats professionnels devraient rejoindre les rangs de l’armée tchèque d’ici 2025.

Photo: Commission européenne
Le ministère de la Défense prévoit que l’entraînement de ces nouvelles recrues volontaires devrait être tout aussi difficile que l’entrainement des soldats professionnels. Avec une différence : les volontaires ne s’engagent à rien. Même si l’idée d’intégrer le corps militaire ne semble pas séduire un grand nombre de Tchèques, plus de 130 volontaires ont, dès la première semaine du mois de juillet, manifesté leur volonté de participer à l’entrainement militaire de six semaines. Néanmoins, ces personnes passeront par une sélection ardue. Le porte-parole de l’état-major, Jan Šulc précise dans ce sens :

« De même que les membres de la réserve active, les volontaires seront familiarisés avec le fonctionnement de l’armée, l’utilisation des armes, la stratégie de la lutte. Ils feront également connaissance des moyens de protection contre les armes de destruction massive. Ils devront également apprendre les bases de l’aide médicale, ainsi que la topographie. »

Photo: Site officiel de l'armée tchèque
A l’heure actuelle, l’armé tchèque compte avec 1 362 réservistes actifs, soit cent personnes de plus par rapport à l’année 2015. Si l’année dernière les réservistes recevaient une aide annuelle de 6 000 couronnes (220 euros) seulement, cette somme est actuellement de 18 000 couronnes (665 euros) par an. De leur côté, leurs employeurs bénéficient eux aussi d’une aide financière, allant jusqu’à deux tiers du salaire moyen mensuel, lorsque le réserviste doit partir pour un entrainement militaire prévu à l’avance. En ce qui concerne un entrainement imprévu, la compensation financière va jusqu’à 100% du salaire mensuel.

Les Tchèques, qui pourront alors nouvellement s’inscrire sur la liste des volontaires, devraient eux aussi se voir attribuer une compensation financière, mais pas leurs employeurs. Cette nouvelle mesure gouvernementale a également été accueillie de manière positive par les membres de l’opposition, comme l’indique la député du parti civique démocrate (ODS) Jana Černochová :

« Je crois que n’importe quelle forme de volontariat devrait être perçue comme bénéfique à la société civile. L’avantage c’est que tous ceux qui s’inscrivent volontairement dans le cadre des réserves militaires, et subissent l’entraînement, pourront par la suite également s’inscrire dans des réserves actives, et devenir même soldat professionnel. »

De son côté, le ministre de la Défense, Martin Stropnický, a indiqué qu’il souhaiterait persuader le plus grand nombre de Tchèques d’être prêts à défendre leur nation en cas de besoin. Martin Stropnický :

Martin Stropnický, photo: Filip Jandourek, ČRo
« Je crois que cela représenterait un excellent départ, si 300 personnes s’inscrivaient cette année en tant que volontaires. Il serait bien que le plus grand nombre possible de personnes puissent suivre l’entraînement de base, et que cela remplace dans une certaine mesure l’ancien service militaire, qui était parfois inutilement long. Il est important que les volontaires aient une idée de ce que cela représente et qu’en cas d’urgence ils ne représentent pas un danger pour eux-mêmes. »

A l’inverse des soldats professionnels, ces volontaires ne devraient pas être envoyés dans des localités à risque. Ils devraient toutefois pouvoir être rappelés lors des risques d’inondations ou dans des situations d’extrême urgence.

A l’heure actuelle, près de 19 000 soldats font partie de l’armée tchèque. Cette année, 2 000 soldats professionnels supplémentaires devraient revêtir l’uniforme militaire et d’ici 2025, la République tchèque souhaiterait avoir plus de 24 000 soldats dans ses rangs. Les nouveaux volontaires de l’armée devraient, eux, suivre leur premier entrainement au mois d’octobre.