Législatives 2006 : les candidats sont connus

Quelque 26 partis et mouvements politiques tchèques se présenteront aux élections législatives, les 2 et 3 juin 2006. Mardi 28 mars, ils ont officiellement déposé leurs listes de candidats. Sur ces dernières, on trouve un seul membre de la communauté rom, peu de femmes, mais un nombre important des représentants des autorités communales.

Les 66 % des Tchèques qui se sont déclarés, dans un récent sondage du Centre de recherche pour l'opinion publique, prêts à aller aux urnes, pourront donc choisir parmi 26 formations politiques au total. En réalité, ce nombre ne sera pas le même dans tout le pays : seuls 18 partis se portent candidats dans chaque région. Ce sont les habitants de la Moravie du Sud qui auront le choix le plus varié : quelque 23 formations politiques tenteront de les séduire. Mais il est évident que cinq partis principaux seront en lice, en Moravie du Sud comme ailleurs : le Parti civique démocrate (ODS), parti de droite, actuellement en opposition, le parti social-démocrate (CSSD) du Premier ministre Jiri Paroubek, suivi du parti communiste, des Verts tchèques et, enfin, des chrétiens-démocrates.

Mauvaise nouvelle pour la communauté rom en République tchèque qui compte environ 300 000 membres : elle n'aura probablement aucun représentant dans la future Chambre des députés. Un seul Rom figure sur la liste du Parti des Verts, mais en 17ème position... Selon Petr Honzejk du quotidien LN, les Rom n'ont pas besoin d'être courtisés dans la campagne électorale, mais « d'être rassurés que la société majoritaire les respecte, qu'ils peuvent réussir. (...) Les hommes politiques tchèques l'ont, une fois de plus, refusé de montrer », s'indigne le commentateur.

Petra Buzkova
De même, une autre « catégorie » a constamment du mal à percer sur la scène politique tchèque : les femmes. Elles sont actuellement 33 dans la Chambre basse du Parlement sur un total de 200 députés et ce nombre risque de diminuer... La ministre social-démocrate de l'Education, Petra Buzkova, par exemple, est une des nombreuses femmes politiques qui ont décidé de ne plus se présenter aux élections. A noter tout de même qu'un tiers des candidats du Parti des Verts sont des femmes et qu'elles sont même leaders du parti dans quatre régions. Autre aspect intéressant : un nouveau parti politique des femmes, Rovnost Sanci - L'Egalité des Chances, se présentera également aux législatives de juin 2006.

Enfin, on peut s'attendre à une impressionnante arrivée sur le devant de la scène des dirigeants communaux et régionaux. Le phénomène se manifeste surtout au sein des deux grands rivaux, le CSSD et l'ODS. Ce dernier, par exemple, a fait du maire d'Usti nad Labem, Petr Gandalovic, le leader électoral en Bohême du Nord-Ouest. Il y affrontera le chef du gouvernement, Jiri Paroubek.

Auteur: Magdalena Segertová
lancer la lecture