Les festivités du Premier mai en République tchèque

r_2100x1400_radio_praha.png

Les festivités du Premier mai se sont déroulées en République tchèque sans incidents graves. A quelques exceptions près, la police n'a pas eu à intervenir. Pourtant, d'éventuelles émeutes étaient attendues à Prague, entre anarchistes et skinheads, car les deux groupes ont convoqué des manifestations à l'occasion de la Fête du travail.

Les festivités du Premier a Prague
Les festivités du Premier mai se sont déroulées en République tchèque sans incidents graves. A quelques exceptions près, la police n'a pas eu à intervenir. Pourtant, d'éventuelles émeutes étaient attendues à Prague, entre anarchistes et skinheads, car les deux groupes ont convoqué des manifestations à l'occasion de la Fête du travail. Ils n'en a pratiquement rien été. Sauf plusieurs personnes détenues, suspectes de propagation du fascisme... Fidèles à leur tradition, ce sont les communistes qui, dans beaucoup de villes tchèques, ont célébré le Premier mai. A Prague, près de 700 manifestants - pour la plupart des personnes âgées - ont manifesté sur l'esplanade de Letna. Histoire d'écouter l'intervention du leader communiste, Miroslav Grebenicek, de donner libre cours à leur nostalgie des « beaux vieux temps » et de critiquer l'actuel régime... Les sociaux-démocrates ont eu, eux aussi, des meetings dans les grandes villes du pays.

Le Premier mai n'est pas une fête très aimée des Tchèques. Elle est perçue plus que tout comme une relique du régime communiste. Or, à l'instar des années précédentes, pour la majorité des Tchèques, le Premier mai a été tout simplement une occasion d'avoir une journée libre, de se reposer et, pour les citadins, de quitter la ville pour la campagne. Il a fait très beau, les températures ont battu tous les records, avec 27 degrés, ce mardi. Les rivières, les lacs et les étangs ont attiré les courageux pour les premières baignades.