Les paiements en euros augmentent surtout dans les hôtels et restaurants de luxe

Foto: Comisión Europea

Le paiement en euro est possible dans de plus en plus de commerces mais n'intéresse pas grand monde, à part les touristes. Le pays est membre de l'Union européenne depuis deux ans et certains magasins offrent la possibilité de payer en euros depuis plus longtemps encore.

Photo: Commission européenne
Le pourcentage d'achats effectués en euros est minime dans la majorité des centres commerciaux du pays. Pourtant, dans certains magasins, comme Globus, la possibilité de régler ses achats en euros existe depuis 1999. Avant, l'enseigne acceptait même le mark allemand et le zloty polonais dans certaines régions, mais aujourd'hui nombreux sont les touristes qui préfèrent utiliser leur carte de crédit.

Dans la plupart des grands magasins, comme Tesco ou Carrefour, le consommateur peut payer en euros. La monnaie est cependant, dans la plupart des cas, rendue en couronnes. Deux comptabilités séparées engendreraient trop de complications aux caisses. Du point de vue fiscal en revanche, le Trésor public tchèque assure qu'il suffit aux propriétaires de magasins de convertir leurs recettes en couronnes.

Selon la directrice d'un supermarché Tesco, les rares personnes qui paient leurs achats en euros dans son magasin sont soit des touristes, soit des Tchèques qui veulent se débarrasser des billets et pièces qui leur restent de leurs dernières vacances.

Foto: Evropská komise
Si les consommateurs à opter pour le paiement en euros ne sont pas nombreux dans les magasins, en revanche, les hôtels et restaurants, notamment à Prague, enregistent un nombre croissant de paiements dans la monnaie unique. 15% de plus en 2005 par rapport à l'année précédente : « une augmentation due surtout à la croissance du nombre de touristes », selon un expert cité par le quotidien Lidove noviny.

Mirka Luprichova, présidente de l'Association des patrons dans le secteur de la restauration et du tourisme, précise que payer en euros est devenu une pratique courante dans les hôtels et restaurants de luxe. Principalement à Prague bien sûr, mais l'euro circule aussi beaucoup dans les zones frontalières avec l'Allemagne et l'Autriche où le tourisme de consommation fait quasiment partie du folklore local.