Les victimes du nazisme devront attendre

r_2100x1400_radio_praha.png

Les victimes de l'holocauste et des déportés de travail, lors de la Seconde Guerre mondiale, devront encore attendre pour bénéficier de leurs dédommagements.

Les victimes de l'holocauste et des déportés de travail, lors de la Seconde Guerre mondiale, devront encore attendre pour bénéficier de leurs dédommagements. En effet, la justice américaine a de nouveau refusé de rejeter les plaintes des déportés du travail contre les sociétés allemandes qui les avaient employés de force. Cela veut dire que les dédommagements ne peuvent être payés aux victimes, car le rejet de ces plaintes est la condition posée par l'Allemagne pour commencer les paiements. Selon Jiri Sitler, le juge américain, Mme Kram, argumente en affirmant que toutes les victimes n'ont pas les mêmes chances d'être dédommagées. Ces victimes, elles sont plus d'un million, surtout en Europe centrale et de l'est. En République tchèque, il y en a 90 000. Depuis les débuts des négociations, en février 1999, 13 000 victimes du nazisme sont décédées. Le Conseil tchèque pour les victimes du nazisme reçoit quinze faire-part, tous les jours. Urgence donc et toutes les parties intéressées se réuniront le 4 avril, à Berlin, pour tenter de trouver une solution.